Récit

Monaco vu de Singapour, une ville agréable loin des strass et des paillettes

musée-oceanographique-monaco
Monaco Tribune

Le quotidien The Straits Times a publié un article sur Monaco faisant l’éloge de l’engagement de la Principauté pour un tourisme durable.

La réputation « bling-bling » de Monaco, à l’étranger, a la vie dure. Pourtant, il semblerait que les choses bougent comme en témoigne l’article d’un des plus grands quotidiens de Singapour, The Straits Times.

Intitulé « Monaco au-delà des paillettes » (Monaco beyond the glitz), le quotidien brosse le portrait d’un Monaco populaire empreint de beautés abordables et simples, bien loin des strass et des paillettes des évènements fastueux.

L’auteur, Jamie Nonis, ne peut évidemment pas faire l’impasse sur le Casino de Monte-Carlo qu’il décrit comme « le joyau légendaire de la couronne monégasque. » Plus étonnant, le journaliste s’attarde sur le festival UPAINT. Selon lui, le festival de street art est le signe du renouveau de Monaco qui laisse place à de nouvelles manières de s’exprimer loin des stéréotypes de la culture classique mêlant opéra, ballet ou encore orchestre. 

La durabilité, le futur de Monaco

A travers le Musée Océanographique, l’article voit le futur de Monaco et son côté protecteur des océans. Avec le Metaverse de Manila Di Giovanni, c’est « une nouvelle forme de tourisme durable » qui est en train d’être inventée. En attendant que le Metaverse soit totalement au point, Jamie Nonis fait l’éloge d’un tourisme classique mais respectueux de la nature.

Il propose de découvrir l’exposition « Mission Polaire », actuellement au Musée océanographique, et de goûter la liqueur d’orange de l’Orangerie, dont il raconte que les oranges proviennent directement des arbres de la ville et, qu’auparavant, elles étaient jetées. Enfin, pour palper tout le charme pittoresque et serein de la région, le journaliste propose de découvrir la France avec Saint Paul de Vence et l’Italie à travers Bordighera ou Porto Fino.

Pour finir, le journaliste conseille trois restaurants étoilés à ses lecteurs pour, tout de même, vivre le luxe monégasque : Yoshi, La Môme et Maya Jah.