Brève

Pierre Dartout à la COP 27 : « Nous devons faire plus, faire mieux et surtout faire vite »

pierre-dartout-ministre-etat-cop-27-egypte
DR

Pierre Dartout a alerté sur le fait que nous étions dans les toutes dernières années où nous pouvions encore agir, lors de la COP 27 qui se déroule en ce moment à Charm el-Cheikh, en Egypte.

Cette année, encore plus que les précédentes, les Etats doivent trouver un accord pour mettre en œuvre de réelles mesures visant à limiter le réchauffement climatique à moins de 1,5 degrés comme le prévoit l'Accord de Paris.

Au cours des deux premiers jours de la semaine, 110 dirigeants se sont succédés pour prendre la parole lors du Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement. Le représentant de Monaco, le Ministre D'Etat Pierre Dartout, s'est montré particulièrement déterminé à provoquer un changement afin de limiter le réchauffement climatique.

Selon lui, la situation géopolitique actuelle ne doit pas reléguer l'écologie au second plan. « Après l'air des négociations, nous entrons dans l'air du vert. En tant que communauté humaine, nous devons faire plus, faire mieux et surtout faire vite pour que nos sociétés respectent la trajectoire fixée par l'Accord de Paris » a-t-il déclaré lors de son discours devant les nations du monde entier.

LIRE AUSSI : COP 27 : une conférence cruciale pour l’environnement hautement investie par Monaco

La COP de la dernière chance ?

« C'est les dernières années où on peut agir raisonnablement. Les évolutions sont telles que c'est maintenant qu'il faut agir, et ne pas laisser aux générations suivantes le soin d'agir. [...] La population a compris que le changement climatique n'était pas le café du commerce, c'est une réalité très grave qui s'impose à nous » s'est confié Pierre Dartout au micro de Monaco Info.

Pour freiner l'inexorable réchauffement climatique, Pierre Dartout, accompagné de Céline Caron-Dagioni, Conseiller de Gouvernement-Ministre pour l’Equipement, l’Environnement et l’Urbanisme, ont effectué plusieurs rencontres bilatérales. Avec l’Administrateur de l’Organisation Internationale de la Francophonie, Geoffroi Montpetit, une convention de financement a été signée. Celle-ci permettra d’accompagner l’Institut de la Francophonie pour le Développement Durable (IFDD) dans la mise en œuvre de projets en lien avec le tourisme durable et l’économie bleue dans les petits États insulaires francophones en développement.

Reste à savoir si un accord commun sera trouvé d'ici le 18 novembre, date de fin de la COP 27, et si d'autres pays prendront des engagements aussi forts que Monaco, comme celui d'atteindre la neutralité carbone d'ici à 2050.