Publicité »
Publicité »
Interview

Club Allemand International : 50 ans d’histoire en Principauté

Club Allemand International
© Club Allemand International

Le Club, fondé en 1973, compte aujourd’hui près de 200 membres et est considéré comme l’un des groupes les plus actifs de Monaco.

Publicité

Il souffle ses cinquante bougies cette année. Depuis 1973, le Club Allemand International (CAI) de Monaco rassemble les Allemands de la Principauté désireux de se rencontrer, mais également tous ceux et celles qui souhaitent en découvrir davantage sur la culture d’outre-Rhin.

Beatrix Baronne von Dellingshausen, originaire d’Allemagne, et Patrick Wetzel, de nationalité suisse, co-président le Club depuis six ans. Tous deux sont très fiers de faire partie du CAI, une institution qui oscille entre tradition et modernité.

« Le Club a été créé il y a cinquante ans, grâce à Karl Vanis. C’était un hôtelier allemand, directeur de l’Hôtel de Paris, qui a aussi été par la suite Président du club pendant 24 ans. Il a constaté qu’il y avait des clubs pour d’autres nationalités, comme les Suisses, ou les Britanniques, et il s’est dit qu’il serait intéressant de fonder un club pour les Allemands. Quelque chose manquait à Monaco : un club ou une association pouvant les réunir », raconte Patrick.

karl vanis club allemand monaco
Beatrix Baronne von Dellingshausen et Patrick Wetzel autour de Karl Vanis lors de leur élection en 2017 – © Club Allemand International

Parmi les hautes personnalités allemandes que Karl Vanis avait rencontrées grâce à son travail, le Prince Louis de Polignac. Cousin germain du Prince Rainier III, il était également Président d’Honneur de la SBM et membre du conseil d’administration de la Fondation Prince-Pierre-de-Monaco. Un soutien de choix, puisque le Prince a approuvé l’initiative et a notifié les autorités compétentes et la Famille Princière. Louis de Polignac a même autorisé le Club à établir son siège social au sein de l’Hôtel de Paris.

Le Prince Rainier III et la Princesse Grace soutiennent l’initiative

Le Prince Rainier III et la Princesse Grace ont également apporté leur pierre à l’édifice, en devenant Présidents d’Honneur du CAI. « Je pense qu’à l’époque, le Prince et la Princesse voulaient développer Monaco et que tout contact avec des pays importants, comme l’Allemagne, devait être favorisé. Attirer la communauté allemande faisait partie du développement de Monaco, pour rendre la Principauté internationale », explique Patrick Wetzel.

La Princesse Grace a même rédigé un article dans la toute première revue du Club, son magazine annuel, pour souhaiter la bienvenue à la communauté allemande, en 1974.

princesse grace club allemand monaco
« La Revue », 1974

Cinq décennies plus tard, le Club voit encore plus loin. Il n’est plus seulement question de réunir la communauté allemande, qui compte 950 résidents en Principauté, mais de former une grande famille. « Tout le monde se connaît, se tutoie… A l’intérieur du club, beaucoup de réseaux d’amis se sont formés, les gens s’invitent entre eux. De notre côté, nous proposons des événements culturels, gastronomiques, des excursions, des voyages… Et nos membres invitent nos membres, dans le cadre des activités du club. Par exemple, l’une de nos membres est une dame américaine, et chaque année, elle invite le Club pour célébrer le 4 juillet », explique Patrick.

club allemand monaco voyage
Le CAI, en voyage à Moritzburg, devant le château – © Club Allemand International

Et pour rejoindre le CAI, nul besoin de posséder la nationalité allemande, ni même de maîtriser la langue de Goethe. En 1975, soit deux ans seulement après sa création, le Club Allemand s’est rebaptisé en Club Allemand International. « Certains ne parlent même pas allemand, mais ils sont intéressés par la culture allemande et par ce que le club propose », précise Patrick. « Nous comptons une vingtaine de nationalités différentes sur 180 membres. Ce qui compte, c’est que les gens passent un bon moment tous ensemble », ajoute Beatrix.

Conserver un esprit familial entre les membres

Alors, finalement, quels sont les critères pour rejoindre le CAI ?

« Le Club est ouvert à toute personne qui correspond à son esprit familial, explique Patrick. Nous organisons toujours un entretien, puis nous invitons la personne à venir à quelques événements, pour voir si cela lui convient. Il ne faut pas forcément résider à Monaco, mais il faut bien aimer la Principauté. »

Concrètement, cela signifie que les futurs membres doivent partager les valeurs du Club. « Nous avons déjà refusé des gens, qui avaient certaines attentes. Nous ne sommes pas un club d’affaires et ne voulons pas que la liste de nos membres soit utilisée à des fins commerciales », précise la co-présidente.

Pas question, donc, pour Patrick et Beatrix de déroger à la règle ; le Club doit conserver son esprit convivial et chaleureux.

Faire rayonner la culture allemande à Monaco

Le CAI veille par ailleurs à promouvoir la culture allemande en Principauté. Et ce, dès le plus jeune âge. « Nous nous rendons dans les écoles et nous aidons les établissements scolaires à organiser des voyages en Allemagne, par exemple à Berlin. Nous remettons également des prix aux meilleurs élèves en allemand, et nous avons même offert des confiseries à tous les 160 jeunes qui étudient la langue en Principauté », témoigne Patrick.

club allemand international voyage berlin
Élèves du Lycée Albert Ier à Berlin en 2020 – © Club Allemand International

Le Club soutient aussi la « DeutschMobil » : une voiture qui parcourt la Principauté pour inciter les élèves à choisir l’allemand comme langue étrangère.

deutsch mobile monaco
© Club Allemand International

Car l’objectif du Club est avant tout de valoriser l’Allemagne, notamment en encourageant toute initiative en Principauté mettant le pays à l’honneur. « Nous soutenons actuellement une section de recherches d’Hambourg pour la Monaco Ocean Week, en organisant un petit cocktail pour les participants, lors de leur conférence . Nous venons aussi de soutenir des artistes allemands qui ont exposé à la galerie Espace 22 », énumère Beatrix.

Autant d’initiatives qui contribuent à la popularité du Club. Patrick et Beatrix ne comptent pas s’endormir sur leurs lauriers : les projets continuent de fuser.

« 50 ans, ça fait long. Voilà pourquoi nous voulons en permanence renouveler le Club. Le CAI est sans doute l’un des clubs les plus prestigieux, les plus réputés et les plus actifs de Monaco », atteste Patrick. « Les traditions sont nos fondations, mais nous y apportons de la modernité », renchérit Beatrix, qui espère « trouver encore plus d’Allemands en Principauté. »

Des liens très étroits avec la Famille Princière

Membre depuis 12 ans, cette dernière ne compte plus les bons souvenirs au sein du Club. Mais elle garde précieusement en mémoire sa première rencontre avec le Prince Albert II, aujourd’hui Président d’Honneur du Club, comme ses parents autrefois : « le Prince est très accessible, très ouvert d’esprit. J’ai été surprise par sa gentillesse, par l’intérêt qu’il porte aux autres. »

« Pour ma part, ce n’est pas vraiment un souvenir, mais je suis toujours très surpris, en tant que Président du Club, de voir à quel point on peut facilement organiser quelque chose. Dès que nous avons une idée, je passe un coup de téléphone, et on me met en relation avec la personne responsable. Grâce à l’histoire du Club et à sa réputation, nous pouvons atteindre facilement n’importe quel interlocuteur », ajoute son co-président.

Voilà pourquoi le Club parvient à organiser 30 événements par an en moyenne. Du Festival du cirque aux Ballets de Monte-Carlo, en passant par le tournoi du Jumping : les membres peuvent peuvent participer ensemble aux grands événements de la Principauté. Mais le CAI met également en place ses propres manifestations, basées sur la culture allemande, comme le premier dimanche de l’Avent, très populaire en Allemagne, le jour de l’Unité allemande (fêtée le 3 octobre) ou le célèbre Oktoberfest.

Par ailleurs, pour ses 50 ans, le CAI envisage également d’inviter tous les résidents germanophones de la Principauté, à la fin du mois de septembre, pour une rencontre sur l’Esplanade du Larvotto.

Dernier volet du CAI, et non des moindres : le caritatif. En 50 ans, le Club a levé près de 3,7 millions d’euros, au profit de différents organismes, à l’international ou en Principauté, tels que l’A.M.A.DE, le CHPG, la Croix-Rouge Monégasque, la Fondation Princesse Grace, l’Ordre de Malte, ou encore l’AMAPEI.

Et pour son cinquantième anniversaire, le Club souhaite notamment offrir 50 000 euros pour planter 50 arbres et contribuer à la « re-naturation » de la Principauté, en coordination avec la à la Direction de l’Urbanisme. En parallèle, le CAI soutiendra financièrement l’un des projets de la Fondation Prince Albert II.

Une manière supplémentaire d’illustrer les liens étroits qui existent entre le Club et la Famille Princière : « la Famille nous a soutenus depuis le début. Le Prince Albert II parle très bien allemand, la Princesse Caroline également. D’ailleurs, la famille Grimaldi a aussi des racines en Allemagne. (…) Cette année tous nos événements sont sous le Haut Patronage du Prince, et le Souverain viendra fêter avec nous le grand Gala du Jubilé, à la mi-juillet, dans la Salle Empire de l’Hôtel de Paris », précisent Patrick et Beatrix.

Tous deux n’aspirent désormais qu’à une chose : attirer davantage de membres pour continuer à faire rayonner la culture allemande, à Monaco et au-delà.