Publicité »
Publicité »
Brève

Depuis 60 ans, l’AMADE aide les enfants du monde entier

conference annuelle amade
En 2023, l'Association Mondiale des Amis de l'Enfance fête ses 60 ans - © AMADE

La Princesse de Hanovre, PrĂ©sidente de l’association crĂ©Ă©e par la Princesse Grace, Ă©tait prĂ©sente pour la confĂ©rence annuelle, qui permet de mettre en lumière les grands projets soutenus par l’AMADE.

Publicité

Cela fait six dĂ©cennies que l’Association Mondiale des Amis de l’Enfance (AMADE) Ĺ“uvre pour les enfants du monde entier. Il y a 60 ans, la Princesse Grace crĂ©ait cette association, aujourd’hui prĂ©sidĂ©e par la Princesse de Hanovre.

La Princesse Caroline Ă©tait d’ailleurs prĂ©sente le 31 mars dernier, parmi une cinquantaine d’invitĂ©s, associations partenaires, entreprises mĂ©cènes et donateurs, pour la confĂ©rence annuelle de l’association.

But de cette confĂ©rence : mettre en lumière les programmes portĂ©s par l’AMADE partout dans le monde, en soutenant les acteurs locaux « plus Ă  mĂŞme d’apporter des rĂ©ponses adaptĂ©es, de proximitĂ©, efficace et durables aux problĂ©matiques auxquelles font face les enfants au sein de leurs communautĂ©s. »

Ainsi, l’association privilĂ©gie l’accompagnement et le renforcement d’ONG ou d’entrepreneurs sociaux, soigneusement sĂ©lectionnĂ©s. Les partenaires de terrain sont invitĂ©s chaque annĂ©e Ă  l’occasion de l’assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale, pour qu’ils puissent tĂ©moigner des problĂ©matiques rencontrĂ©es et des rĂ©sultats obtenus, et partager leurs bonnes pratiques.

La confĂ©rence annuelle a Ă©galement permis Ă  l’AMADE de faire le point sur les avancĂ©es de 2022 et les perspectives de 2023 des projets qui illustrent ses cinq programmes complĂ©mentaires : « DignitĂ© pour les Femmes », « Un Etat Civil pour Tous », « Energie de l’Espoir », « Capoeira pour la Paix » et « Mineurs non AccompagnĂ©s ».

Des actions menĂ©es Ă  l’Ă©chelle locale et internationale

SĹ“ur Sophie de JĂ©sus, prĂ©sidente de l’association ACAY, qui aide les jeunes filles victimes de violence et d’abus, a par exemple prĂ©sentĂ© sa mĂ©thode d’accompagnement des jeunes filles « MĂ©tamorphosis », Ă©laborĂ©e grâce Ă  25 ans d’expĂ©rience. Elle Ă©tait accompagnĂ©e de Diakira, jeune Philippine qui a intĂ©grĂ© l’Ecole de Vie d’ACAY et qui a partagĂ© son tĂ©moignage fort et bouleversant.

Yves Ouoba, Directeur Exécutif de l’ONG Tin Tua au Burkina Faso, a quant à lui rappelé la situation de l’état civil dans ce pays, où seul près d’un enfant sur deux possède un acte de naissance, et où le contexte sécuritaire entraine des déplacements forcés de populations, causant bien souvent la perte des documents officiels. Il a également présenté le projet, co-construit avec l’AMADE, qui prévoit la régularisation de 10 000 enfants de moins de 15 ans sans actes de naissance, afin de leur permettre de poursuivre leur éducation et d’accéder à tous les services sociaux de base.

Caroline Maitrot-Feugeas, Directrice Générale de NOMAD, est également venue présenter l’application qu’elle a développée pour aider les collégiens et lycéens à progresser dans leur cursus scolaire. Le partenariat entre l’AMADE et NOMAD permet à 150 jeunes de l’ASE (Aide Sociale à l’Enfance) de la région Sud-Paca d’avoir accès gratuitement à la version payante de l’application. Sur le plan international, le contenu de l’application a été adapté pour répondre au cursus scolaire sénégalais en mathématiques et traduit en wolof. L’ambition est d’ainsi permettre à 100 000 collégiens sénégalais d’avoir accès à un contenu gratuit, en vue de les accompagner lors du cycle secondaire.

Une autre mission de l’AMADE a également été évoquée : celle de promouvoir la Philanthropie. Fabio Vitale, Head of Wealth Planning and Impact Solutions de la BNP Paribas Wealth Management, a ainsi présenté l’expertise de la banque en termes de conseil en Philanthropie individuelle et tout l’intérêt de travailler avec des partenaires comme l’AMADE.

Enfin, bien entendu, la question de l’Ukraine a Ă©tĂ© soulevĂ©e, un an après le dĂ©but du conflit. Dès le dĂ©part, l’AMADE a mobilisĂ© ses donateurs pour soutenir les populations victimes du conflit, en particulier les enfants, en s’associant Ă  l’ONG Alima, prĂ©sente sur le terrain. Le prĂ©sident de l’association, Richard Kojan, est ainsi revenu sur l’aide d’urgence apportĂ©e avec le soutien de l’AMADE, qui a permis d’appuyer les acteurs hospitaliers et associatifs offrant des services obstĂ©tricaux, gynĂ©cologiques et psychologiques sur place.