Publicité »
Pratique

Restrictions d’eau à Monaco : le gouvernement annonce les nouvelles mesures

arrosage
Avec ces mesures, le Gouvernement Princier espère réduire de 20% la consommation en eau de la Principauté. (Photo © Pixabay)

Lavage de voitures, pelouses, piscines… Voici ce qui sera interdit à Monaco dès ce samedi 13 mai.

Même si la semaine est pluvieuse, ne vous fiez pas aux apparences. La Principauté comme le département voisin des Alpes-Maritimes, souffre d’une sécheresse exceptionnelle, conséquence directe du réchauffement climatique. « Le phénomène n’est pas spécifique à notre territoire, assure le Ministre d’État Pierre Dartout à la presse qu’il a conviée jeudi 11 mai au sein de sa résidence. La sécheresse touche aussi l’Espagne, l’Italie, et de manière générale, tous les pays bordant la Méditerranée occidentale. »

Publicité

Partout, des mesures ont été prises pour économiser l’eau devenue denrée rare, et c’est au tour de Monaco de présenter les siennes. Calqués sur la France, quatre niveaux ont été établis :

1. Vigilance

Publicité »

2. Alerte

3. Alerte renforcée

4. Crise

Publicité »

Via une ordonnance souveraine qui sera publiée au Journal officiel ce vendredi 12 mai, le niveau 2, celui d’« alerte », sera décrété ce week-end. Il impose aux particuliers comme aux professionnels les restrictions suivantes :

  • L’interdiction d’arroser les pelouses, les massifs, les jardinières et les espaces verts ainsi que les terrains de sport entre 8 heures et 20 heures
  • L’interdiction de laver les bateaux ou engins nautiques de plaisance ou professionnels en dehors des plages horaires prévues
  • L’interdiction totale de nettoyer les façades et les voitures
  • L’interdiction de remplir des plans d’eau, piscines, spas privés et publics. À noter qu’à la plage, les douches seront toujours fonctionnelles, pour des raisons d’hygiène.
  • Adaptation du nettoyage des rues par la SMA

De bonnes habitudes à prendre et à adopter sur le long terme, car comme l’a rappelé le Ministre d’État, « ce phénomène de déficit pluviométrique est amené à se reproduire », et si la situation empire dans les prochaines semaines voire les prochains mois, les autorités n’hésiteront pas à enclencher le niveau 3, celui d’« alerte renforcée ».

Publicité »

Comme Céline Caron-Dagioni l’a rappelé, 70% de l’eau consommée à Monaco provient de l’extérieur, des sources de la Roya, de la Vésubie et du Var (fleuve). Les 30% restants proviennent des cinq sources de la Principauté, sachant qu’une sixième a récemment été découverte et pourrait potentiellement être exploitable dans le futur.

Publicité »

Pourrait-on envisager de dessaler l’eau de mer à Monaco ?

À l’image de l’Arabie saoudite qui dessale massivement, pourrait-on envisager cette solution en Principauté ? Une fausse bonne idée pour le Gouvernement Princier, qui s’interroge sur les conséquences néfastes de cette pratique sur l’environnement.

« La désalinisation consomme beaucoup d’énergie et le stockage du sel restant serait un problème pour l’environnement. Nous ne voulons pas écarter définitivement l’idée, mais nous préférons miser, pour l’instant, sur les économies d’eau et sur la réutilisation des eaux usées », indique la Ministre de l’Équipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme, avant de préciser que l’utilisation personnelle de dessalinisateurs est formellement interdit.