Publicité »
Publicité »
Brève

Monaco a battu un record absolu de température en 2022

piscine monaco
© Monaco Tribune

L’IMSEE a publié son « Focus Météo » et il est plutôt glaçant…

Publicité

Signe que la planète va mal ? Cela fait maintenant plus de 50 ans que chaque décennie est plus chaude que les autres, et l’année 2022 ne fait pas exception. En effet, la moyenne des températures en Principauté a été de 18,2 °C, soit 1,4 °C au-dessus des normales. C’est malheureusement l’écart le plus important relevé depuis 1963 et c’est aussi la première fois que la moyenne dépasse les 18 °C sur les dix dernières années.

Le jour le plus chaud a été enregistré en lors d’une période de canicule le 20 juillet, avec un pic à 35,1 °C. Deux épisodes caniculaires ont finalement frappé la Principauté l’été dernier : le premier entre le 17 et le 21 juillet, le second entre le 30 juillet et le 10 août.

Concernant les températures les plus froides, l’organisme monégasque observe qu’il n’y a pas eu de températures négatives et que la température minimale absolue, qui est de 5,3 °C, est la plus douce jamais enregistrée depuis la période 1991-2000 ! Seuls trois mois sur douze comptent des températures légèrement plus basses en 2022 qu’en 2021. Il s’agit des mois de février (-0,1 °C), mars (-0,4 °C) et septembre (-0,3 °C).

Un soleil de plomb et peu d’averses

Beaucoup ont pu faire le plein de vitamine D sur plage du Larvotto très tôt dans l’année et jusqu’à tard. Le soleil a brillé sur la Principauté, l’ensoleillement moyen journalier a même été plus élevé en 2022 (7,26 heures) qu’en 2021 (6,97 heures), avec un pic en juillet.

La pluie elle, s’est faite rare. « 2022 est une année encore très sèche et fortement déficitaire par rapport à la normale », note l’IMEE. Il est tombé seulement 476,1 mm de pluie, ce qui fait de 2022 la quatrième année la plus sèche de l’histoire de Monaco. Le mois le plus pluvieux fut le mois de décembre et le plus sec, le mois de juillet.