Publicité »
Brève

La mission BioDivMed est partie de Monaco pour cartographier la biodiversité marine

BioDivMed-Monaco-Prince-Albert
L’équipe du catamaran Lagoon 570 LOVE THE OCEAN, le Prince Albert II et le Directeur Général du YCM © Manuel Vitali / Direction de la communication

Le ponton d’honneur du YCM a accueilli le premier recensement scientifique synchronisé et standardisé de la biodiversité marine en mer Méditerranée. 

Ce jeudi 27 juin a eu lieu le lancement de la mission BioDivMed en présence du Prince Albert II. Pour la deuxième année consécutive, cette campagne océanographique est partie du Yacht Club de Monaco avant de poursuivre sa route jusqu’à Carnon, dans l’Hérault. L’objectif de la mission ? Collecter des données sur les espèces de poissons, de crustacés et de mammifères permettant d’améliorer la compréhension de la vie sous-marine. 

Publicité

Parmi les participants à cette étude, on compte l’Unité Mixte de Recherche Marbec – Université de Montpellier en collaboration avec le Centre d’Écologie Fonctionnelle & Évolutive, les sociétés Spygen et Andromède Océanologie ainsi que les associations philanthropiques We are Méditerranée et OceanoScientific. 

Une cartographie inédite 

Sous la direction scientifique du professeur David Mouillot, l’équipe OceanoScientific recueillera des échantillons d’ADN dans une vingtaine de sites sentinelles afin de réaliser une cartographie des fonds marins méditerranéens. Et ce, grâce à une nouvelle technologie qui a le pouvoir de repérer une espèce animale jusqu’à 30 minutes après son passage puis de la localiser dans l’espace. 

« L’ADN trahit la présence des espèces les plus rares qui sont en nombre plutôt limité avec des comportements élusifs et furtifs » explique David Mouillot au micro de Monaco Info avant d’évoquer le cas des requins-anges, disparus des côtes méditerranéennes française : « Si dans 1 an, dans 2 ans, dans 3 ans, dans 10 ans, si vos enfants le retrouve, on aura une trajectoire, on aura des signes positifs de restauration de population d’espèces menacées ». 

Publicité »

Au cours de sa première phase réalisée en 2023, la mission BioDivMed a recensé 267 espèces de poissons sur plus de 2 000 kilomètres de littoral et elle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. 

Privacy Policy