Publicité »
Récit

Monaco déclare avoir baissé sa consommation d’eau de 26%

robinet-deau-unsplash-compressed
La Principauté a annoncé avoir diminué sa consommation d'eau de 26%. © Unsplash

À l’initiative du Président de l’Assemblée générale Csaba Kőrösi, États membres, scientifiques, acteurs de la société civile et du secteur privé se sont réunis à la fin du mois de mars, au siège de l’ONU à New York, pour une Conférence des Nations Unies sur le thème de l’eau, plus de 40 ans après la première.

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres s’est félicité des engagements pris dans le Programme d’action pour l’eau qui mettront l’humanité « sur la voie d’un avenir où la sécurité hydrique sera assurée pour chacun et chacune d’entre nous ». Ces engagements concrets sont au nombre de 700 et devront être mis en œuvre d’ici à 2030, dans l’objectif d’accélérer les progrès vers l’accès universel à l’eau potable et à l’assainissement.

Publicité

La mise en œuvre d’une politique de gestion raisonnée qui a conduit à une baisse de 26% de la consommation en eau

Isabelle Picco

Présente, l’ambassadeur de Monaco Isabelle Picco a insisté sur « la nécessité urgente de retrouver la valeur de l’eau pour une gestion durable de cette ressource indispensable ». La diplomate monégasque, qui représente la Principauté de manière permanente auprès des Nations Unies depuis 2009, a présenté « les efforts déployés par le Gouvernement Princier avec la mise en œuvre d’une politique de gestion raisonnée qui a conduit à une baisse de 26% de la consommation en eau ».

Isabelle Picco a également rappelé les investissements « dans des infrastructures performantes et de qualités comme l’usine de Traitement des Eaux Résiduaires (UTER) pour un traitement plus efficace et moins polluant des eaux de la Principauté et des communes françaises limitrophes ».

Publicité »

L’occasion d’évoquer également les actions menées par la Principauté au travers de sa politique de Coopération au développement, dans le domaine de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement ainsi que des actions de la Fondation Prince Albert II pour la préservation des écosystèmes d’eau douce.

La Mission de Monaco, créatrice d’échanges

En marge de cette Conférence, la Mission de Monaco a coorganisé trois événements. Quatre jeunes femmes ont pu partager les solutions innovantes qu’elles mettent en oeuvre au quotidien pour limiter les impacts climatiques liés à l’eau aux Bahamas, en Ouganda, au Kenya et en Equateur, en partenariat avec l’organisation Girls Rising et le Département des Affaires économiques et sociales des Nations Unies.

Publicité »

Au sein des locaux de la Mission Permanente, un événement organisé conjointement avec la Peace Innovation Initiative, l’Université pour la Paix et la Mission du Costa Rica a réuni une soixantaine de participants. 5 panélistes issus de la société civile ont pu discuter de solutions pour renforcer les liens entre les actions de terrain et les décisions politiques.

Enfin, un événement de networking a rassemblé 60 jeunes représentants de la société civile dans les locaux de la Mission Permanente de Monaco afin d’échanger sur les enjeux de la conférence.