Publicité »
Brève

F(ê)aites de la danse : le Prince Albert II présent à cet événement couronné de succès

feaites-de-la-danse-2023-monaco-prince-albert-ii-compressed
Le Prince Albert II et la Princesse de Hanovre entourés de Jean-Christophe Maillot et des danseurs des Ballets de Monte-Carlo. © Mika Alesi / Palais Princier

Le week-end dernier, près de 30 000 personnes se sont rendues sur la Place du Casino.

Il y a des images qui ne trompent pas. Celles de la Place du Casino, samedi et dimanche dernier, témoignent de la réussite de cette seconde édition des F(ê)aites de la danse. Tel qu’annoncé, près de 250 artistes, danseurs professionnels et amateurs, ont transformé ce quartier mythique de la Principauté en piste de danse à ciel ouvert.

Publicité

Samedi soir, le Prince Albert II et la Princesse de Hanovre se sont rendus sur place. Ils venaient assister à un grand spectacle imaginé et conçu par le chorégraphe des Ballets de Monte-Carlo, Jean-Christophe Maillot. « Nous, on danse toute l’année mais, ce soir, c’est vous qui dansez ! Vous devenez les acteurs de ce spectacle », avait-il annoncé à l’ouverture de l’événement samedi à 18h. Si les spectacles se sont enchaînés sur scène, l’objectif était bel et bien celui de faire danser le public.

Les animations et concerts se sont enchaînés toute la soirée. Pendant que 13 couples se livraient à un marathon de la danse sur la scène de la salle Garnier, le compositeur et musicien bosnien Goran Bregović mettait de l’ambiance sur les Terrasses du Casino.

« C’est un événement très singulier, c’est un spectacle populaire et une invitation à ce que tout le monde vienne danser. Il y a une interaction avec le public et cela représente l’image de la Principauté », s’est réjouit Patrice Cellario, Ministre de l’Intérieur, au micro de Monaco Info. De même, Stéphane Valéri, président-délégué de la Société des Bains de Mer évoquait une « autre facette de Monaco », évoquant l’habituel « glamour » mais aussi « des fêtes populaires comme celle-ci ».

Publicité »

À propos d’une nouvelle édition, le rendez-vous est peut-être pris pour 2025… Croisons les doigts !