Publicité »
Récit

L’exposition la plus complète sur l’oeuvre du Prince Rainier III est ouverte

exposition-prince-rainier-III-quai-antoine-Ier-compressed
C'est au sein de la salle du quai Antoine Ier que s'est installée la nouvelle exposition, la majeure du centenaire du Prince Rainier III. © Philippe Fitte

« Le Prince Bâtisseur – Une ambition pour Monaco » retrace la vie du Souverain et les changements intervenus pour la Principauté sous son règne.

Celle-ci est certainement un incontournable. Cette année, à l’occasion du centenaire de naissance du Prince Rainier III, les expositions se succèdent. « Le Prince chez lui », « Le Prince et ses animaux »… Maintenant rejointes par celle du Quai Antoine Ier. Officiellement ouverte ce 20 juillet, « Le Prince bâtisseur » a été présentée à la presse en présence des commissaires de l’exposition Christian Curau et Stéphane Bern.

Publicité

Transformer Monaco

L’exposition commence par la jeunesse du Souverain, la période où il n’est pas encore Prince de Monaco. Il étudie, participe à la Seconde Guerre mondiale aux côtés de l’armée française puis, un beau jour de 1950, prend la suite à la tête de la Principauté. L’avenir de son règne est déjà énoncé, Rainier Grimaldi souhaite façonner la Principauté et aller au-delà des clichés qui l’entourent.

L’une des premières salles de l’exposition est dédiée à l’avènement du Prince Rainier III ainsi qu’à son mariage avec Grace Kelly. © Philippe Fitte

Et c’est ce que le Prince fera. Après un couloir dédié à son mariage avec Grace Kelly, qui fera s’accréditer près de 1 800 journalistes le jour J, l’exposition nous plonge dans les multiples réalisations architecturales que le Souverain a mené, entrepris et inauguré. Pour les illustrer, quelques maquettes et de nombreuses photos nous replongent dans la métamorphose d’un territoire : le Stade Louis-II sort de terre pendant que Fontvieille se construit, les fondations de l’hôpital sont posées, les plages du Larvotto voient le jour, le ruban du tunnel de la gare de Monaco est coupé par un très jeune Albert de Monaco.

Le tout très justement accompagné d’un décor évolutif, pensé par Coraline Delorme et Thomas Guillaume. Les deux jeunes scénographes tout juste diplômés du Pavillon Bosio ont travaillé de concert avec la Direction des Affaires Culturelles et les commissaires de l’exposition. L’ambiance feutrée de la vie personnelle du Prince a laissé place à la tôle, au béton et au bois dans les espaces dédiés aux réalisations architecturales.

Publicité »

Bâtir une image et au-delà

« Ce n’est pas un Prince bâtisseur simplement par la pierre, il a bâti la réputation, l’économie et les engagements de la Principauté », poursuit Stéphane Bern dans la suite de l’exposition. Le journaliste présente les prémices de l’engagement environnemental de Monaco, lancé par le souverain dans les années 70, puis sa gestion des relations diplomatiques avec la France et à l’international.

La transition s’opère entre les réalisation architecturales et la suite de l’exposition. © Philippe Fitte

Sans oublier la Société des Bains de mer, avec qui le Prince Rainier III souhaitait faire disparaître l’image de station hivernale chez les touristes. Quelques affiches de l’époque résument cette volonté, affichant hommes et femmes en maillot de bain et tenue de soirée accompagnés du message « Quelle joie de passer l’été à Monte-Carlo ».

« Mon action ne s’achèvera pas avec moi. Ce que l’on réalise, on le fait en pensant à son successeur. » Cette citation du souverain, parmi quelques unes affichées, vient clôturer l’exposition. Venez découvrir ce qu’ont composé 55 ans de règne au 4 Quai Antoine Ier jusqu’au 31 décembre. Entrée libre et gratuite !

Publicité »
Privacy Policy