Publicité »
Récit

Un chauffeur VTC retrouvé drogué et alcoolisé sur la Place du Casino en attendant ses clients

Casino de Monte-Carlo Monaco
- © Monaco Tribune

Pris en flagrant délit, il a été immédiatement placé en détention le temps d’être jugé.

Ce n’est pas vraiment le comportement qu’on attend d’un professionnel de la route… Mardi 18 juillet dernier, un chauffeur VTC d’une société niçoise a été surpris sur la place la plus importante de Monaco, dans un état inquiétant. Endormi sur le siège conducteur en attendant ses clients en visite dans le Casino de Monte-Carlo, ce Brésilien de 51 ans a attiré l’attention des voituriers du Café de Paris car son véhicule gênait.

Publicité

Lorsque la police intervient, elle découvre une bouteille de rosé entamée dans l’habitacle et procède à un test d’alcoolémie. Positif, les agents passent ensuite au test pour les stupéfiants qui s’avère lui aussi positif. Emmené à la Sûreté Publique comme le veut la procédure, le taux d’alcool vérifié sur place est impressionnant. Le conducteur avait en effet 1,24 milligramme d’alcool par litre d’air expiré, sachant que le maximum autorisé sur la route est de 0,25. On apprendra également qu’il avait récemment consommé du cannabis et de la cocaïne.

Une grosse fête la veille

Dans son procès-verbal, cet ancien guide touristique à Monaco explique qu’il avait organisé une fête chez lui la veille avec des amis jusqu’à 5 heures du matin. Après cette soirée bien arrosée et une nuit de deux heures, il a pris en charge ses clients à Nice pour les amener visiter la Principauté. Ils avaient d’ailleurs fait un arrêt à Monaco-Ville avant de se rendre sur la Place du Casino.

Malgré un « taux très élevé » comme l’a souligné le président du tribunal correctionnel le jour de l’audience qui a eu lieu dès le lendemain des faits, et une consommation de drogue, le prévenu, arrivé dans le box menotté depuis la maison d’arrêt, soutien qu’il se sentait apte à conduire ce jour-là. « Pour la drogue, j’ai consommé quelques jours avant, je n’en consomme pas d’habitude », se défend-il.

Publicité »

« Vous êtes un danger public »

Le procureur ne mâche pas ses mots pour faire comprendre au quinquagénaire, la dangerosité de son comportement. « Consommer de l’alcool, du cannabis et de la cocaïne et prendre le volant derrière, c’est criminel. Vous êtes un danger public. Ce jour-là, nous aurions pu retrouver plusieurs cadavres démembrés dans votre voiture puisqu’il y avait quatre clients et vous comptiez les reconduire à Nice. Rien que pour l’alcool, il est rare qu’on ait affaire à un tel taux ». Le ministère public requiert dix jours de prison ferme et une interdiction de conduire à Monaco pendant un an.

Pour assurer sa défense, l’avocat qui lui a été commis d’office précise qu’il n’avait pas une conduite « anormale » au regard de la vidéosurveillance retraçant son chemin. « Son foie a beaucoup travaillé pendant la nuit, et lorsqu’il a consommé la moitié de cette demi-bouteille de vin qu’il a acheté à midi, son taux a explosé. Notez qu’il est primo-délinquant et que c’est une personne travailleuse et insérée socialement. Des jours de prison auraient des conséquences terribles sur son travail. Monsieur s’inquiète aussi pour ses animaux, car personne ne peut s’en occuper. »

La défense demande ainsi une peine d’amende ou une peine de prison assortie entièrement du sursis. Elle n’aura pas été entendue par le tribunal qui condamnera l’homme à huit jours de prison ferme et une interdiction de conduire sur le territoire de la Principauté pour une durée de six mois.

Publicité »