Publicité »
Récit

Un Français multirécidiviste condamné à Monaco pour une affaire de drogue

tribunal-de-monaco
Les faits se sont produits en Principauté le 21 juin 2022 - © Monaco Tribune

Cet Avignonnais a été condamné 15 fois en France pour divers faits et a même été incarcéré.

Il était venu en Principauté pour une « rencontre professionnelle », explique-t-il à la barre du tribunal correctionnel de Monaco, mardi 12 décembre dernier. Sans avocat, cet homme, qui se décrit comme courtier, compte se défendre seul des faits qui lui sont reprochés, soit la détention et l’importation de produits stupéfiants.

Publicité

Lorsqu’il a été interpellé par les agents de la Sûreté Publique, ce jeune de 25 ans se trouvait à deux pas de la célèbre place du Casino en compagnie d’un ami. « J’avais l’intention d’aller jouer au poker et à la roulette », confie-t-il. Mais ses plans ont quelque peu été perturbés lorsque la police va trouver sur lui 2,5 grammes de résine de cannabis.

« Où l’avez-vous achetée ? » l’interroge le président. « À Avignon », rétorque le prévenu d’un ton assuré avant de préciser : « je l’avais cachée au niveau de ma chaussure, mais lorsque les policiers m’ont approché je la leur ai remise spontanément ». Jérôme Fougeras Lavergnolle questionne l’intéressé une nouvelle fois en feuilletant le procès-verbal de ce dernier : « vous consommez depuis quand ? » La réponse est claire et immédiate : « depuis l’âge de 17 ans ».

« Un beau palmarès »

Comme à l’accoutumée, le président mentionne le passé judiciaire du mis en cause le jour de l’audience. Cette fois, personne ne sera déçu. « Monsieur, votre casier comporte 15 condamnations, dont certaines lorsque vous étiez mineur ». En effet, dans le détail de « ce beau palmarès », comme l’a décrit le président, figurent des affaires liées aux stupéfiants, à des cambriolages mais aussi à l’utilisation de chèques falsifiés… Des faits qui lui ont déjà valu un séjour en prison. « Aujourd’hui je ne fume plus, je suis épanoui et heureux », jure le jeune.

Publicité »

Au tour du procureur de se lever et prendre la parole : « je pensais requérir une peine sévère au regard de son casier judiciaire, mais je vais voir le côté positif des choses. Je vais me concentrer sur son actuelle insertion, le fait qu’il soit venu à cette audience depuis Avignon, et aussi sur la franchise de ses dires, que j’apprécie. Je vous demande de le condamner à une amende de 750 euros et de confisquer les produits stupéfiants ».

Après délibération, le tribunal décidera de relaxer le jeune homme pour l’importation mais le condamnera pour la détention de produits stupéfiants à des fins d’usage personnel à la peine de 500 euros d’amende. Quant au cannabis, « celui-ci a été détruit », font savoir les magistrats.

Privacy Policy