Publicité »
Brève

Où investir dans l’immobilier sur la Côte d’Azur ?

nice-marche-immobilier-savills
La Baie des Anges vue d’en haut © DR

Les chiffres sont tirés du dernier focus sur la Côte d’Azur par Savills. 

Le bilan de la chaîne immobilière Savills est sans appel : le marché immobilier de la Côte d’Azur a bien résisté à la crise sanitaire, s’élevant à 2,1 milliards d’euros l’année dernière.

Publicité

Nice, le principal marché immobilier de la Côte d’Azur

Bien que la Côte d’Azur soit arrivée en tête de l’indice Savills sur les résidences secondaires, la région attire beaucoup d’acheteurs grâce à une ville en particulier. 

D’après l’indice Savills « Joie de vivre » qui classe les principaux marchés de la Côte d’Azur en fonction notamment du prix de l’immobilier résidentiel, de la connectivité, de l’accueil, du cadre de vie et du rayonnement international, Nice arrive en tête de liste. Cette ville azuréenne où le prix de l’immobilier résidentiel peuvent varier de 10 000 à 16 000 euros le mètre carré, est très bien placée en matière de connectivité et de style de vie. 

Derrière elle, on compte Saint-Tropez, Saint-Jean-Cap-Ferrat, Cannes, Èze ou encore Villefranche-sur-Mer. 

Publicité »

Une demande mondiale 

Toujours selon cette étude, le profil des acheteurs qui investissent sur la Côte d’Azur est très varié. « Bien que le nombre d’acquéreurs français soit important, le marché s’appuie sur une demande mondiale. Les acheteurs européens ont tendance à venir du Benelux, de Scandinavie, d’Allemagne et du Royaume-Uni. Les résidents monégasques sont également très actifs et se tournent vers la Côte d’Azur pour y acquérir une résidence secondaire », explique Alex Balkin, Directeur Exécutif de Savills French Riviera avant d’ajouter : « Nous voyons aussi des acheteurs venus du Moyen-Orient et, ces dernières années, une activité accrue depuis les États-Unis, attirés par le style de vie de la Côte d’Azur et bénéficiant d’un dollar américain comparativement plus fort ».

Privacy Policy