Jardin des Boulingrins

Le jardin « à la française » des boulingrins offre une vue magnifique sur la place du Casino.  

La motivation pour la crĂ©ation de ce jardin Ă©tait la suivante : pallier les problĂšmes de ressources financiĂšres de la PrincipautĂ© suite Ă  la perte, en 1848, des villes de Menton et de Roquebrune. Ainsi, sur les conseils de l’entrepreneur François Blanc, le prince Charles III de Monaco dĂ©cide de faire des SpĂ©lugues un lieu de villĂ©giature et de jeux pour la noblesse et la grande bourgeoisie europĂ©enne. Le casino ouvre ses portes en 1863, l’HĂŽtel de Paris Monte-Carlo, un an plus tard. Et en 1866, le plateau des SpĂ©lugues s’incline pour devenir Monte-Carlo, en l’honneur du prince souverain.  

Au fil du temps, les jardins ont subi de nombreuses transformations. La derniĂšre a Ă©tĂ© terminĂ©e en 1989, aprĂšs la construction d’un parking souterrain taillĂ© dans la roche et recouvert d’une dalle de bĂ©ton. C’est sur cette derniĂšre que les jardins actuels ont Ă©tĂ© amĂ©nagĂ©s pour offrir aux visiteurs une agrĂ©able promenade au milieu des fontaines et des parterres de fleurs. De plus, dans le cadre des travaux programmĂ©s pour la destruction du Sporting d’hiver, les palmiers, arbres et plantes de ce jardin ont dĂ©mĂ©nagĂ©, quelque temps, dans les serres et sur les terrains de la SociĂ©tĂ© des Bains de Mer. Aujourd’hui, ils ont retrouvĂ© leur place dans cet ensemble botanique exotique et luxuriant. Entre palmiers, muguet du Japon, oiseaux du paradis, bambous sacrĂ©s, hibiscus de Chine, les visiteurs ne savent plus oĂč donner de la tĂȘte. D’autant plus que tout dans ce jardin Ă  l’entrĂ©e libre, a Ă©tĂ© imaginĂ© dans le respect de la charte environnementale et du label Be Green.

  • AllĂ©es des Boulingrins, 98000 Monaco