Tempête dantesque dans le Golfe de Gascogne et arrivée épique à Point-à-Pitre… D’ores et déjà, cette 11e édition entre dans la légende de la Route du rhum. Le vétéran Francis Joyon a franchi la ligne le premier.

Francis Joyon (Idec) est le grand vainqueur de la 11e édition de la Route du rhum. A 62 ans et après 7 participations, c’est sa première victoire dans cette course prestigieuse. Et quelle victoire ! Distancé sur toute la traversée par un impérial François Gabart (Macif), le navigateur a dépassé son rival après une lutte épique qui restera longtemps gravée dans les mémoires.

Grignotant petit à petit son retard, Joyon a rattrapé son concurrent à hauteur des Antilles. Tant et si bien qu’à moins d’un mille de l’arrivée, les deux voiliers de la classe Ultime n’étaient plus distants que de deux cent mètres. Joyon a alors réussi le virement de bord décisif face à un Gabart amputé d’un foil et d’un safran, perdus pendant la traversée. Le vétéran de la course s’adjuge la victoire à 4h22, heure de métropole, et bat le record établit par Loïck Peyron en 2014 de 45 minutes, l’établissant en 7 jours, 14 heures et 21 minutes. Exceptionnel.

Le monégasque Malizia II entre la 5e et la 6e place chez les Imoca

Pour mémoire, le départ de la 11e édition de la Route du Rhum a été donné dimanche 4 novembre à Saint-Malo, où une flotte impressionnante de 123 bateaux a pris le large pour tenter de rallier Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe.

Ce lundi, les deux hommes étaient les seuls à s’être extraits de la flotte, traversant tant bien que mal les trois dépressions qui ont balayé le golfe de Gascogne et provoqué beaucoup de casse chez les concurrents.

Le troisième navigateur à arriver en Guadeloupe pourrait être Armel Tripon (Réauté Chocolat) à bord de son trimaran. Il est attendu jeudi 15 novembre. Pour les monocoques Imoca, le classement reste indécis. Le Britannique Alex Thomson menait, lundi, devant Vincent Riou, Paul Meilhat et Yann Eliès. Une arrivée est espérée vendredi. Malizia II, le bateau monégasque skipper par Boris Herrmann, navigue entre la cinquième et la sixième place.