Au lendemain de la cinglante défaite de son équipe face au Racing Club de Strasbourg samedi soir (1-5), l’entraîneur de l’ASM est revenu sur la polémique née des propos injurieux tenus à l’encontre du joueur Kenny Lala. « Oui, je regrette ces propos », a déclaré Thierry Henry tout en expliquant qu’il s’agit d’une « expression de la rue ».

 

Demain soir, l’AS Monaco reçoit Metz dans le cadre des 16èmes de finale de la Coupe de France. Thierry Henry sera sur le banc et espère une réaction franche de son équipe après l’humiliation subie à domicile face à Strasbourg (1-5) lors de la 21ème journée de Ligue 1. Une défaite ponctuée d’une polémique née d’une petite phrase lâchée durant la rencontre à l’encontre du défenseur strasbourgeois, Kenny Lala. « Ça fait combien de fois? C’est la 43e minute, la p… de ta grand-mère ! Ouais qu’il arrête un peu avec ses cheveux jaunes-là (Lala, NDLR) ! »

 

Passer à autre chose

 

Les images télévisées ont fait le tour des médias et c’est pour éteindre cette polémique que le champion du monde 98 a voulu présenter ses excuses lors d’une conférence de presse tenue, hier, 22 janvier. « C’était une expression de la rue. Vous ne voyez pas tout ce qu’il se passe du banc. Quand le quatrième arbitre signale plusieurs fautes et que l’arbitre central l’ignore, à un moment c’est fatiguant. Je le fais en anglais parfois, mais c’est une réaction plus qu’autre chose. Mais oui, je regrette, je n’aurais pas dû le faire. », a-t-il déclaré. Plus que cette polémique, Thierry Henry doit désormais se concentrer sur un objectif bien moins futile : le maintien en L1 !