« Le pouvoir est de l’autre côté », Jardim évoque le match contre Montpellier devant la presse

« Le pouvoir est de l’autre côté », Jardim évoque le match contre Montpellier devant la presse

A deux jour du match à domicile contre le FC Nantes, Jardim et la nouvelle recrue portugaises Gelson Martins, se sont exprimés devant la presse. Ils ont tous deux livrés leurs impressions sur l’équipe et le championnat en cours.

Interrogé sur Aleksandr Golovin, blessé depuis le match contre Montpellier suite à un contact avec Pedros Mendes, Jardim s’est montré à la fois rassurant et prudent quant à l’état de l’international russe.

« Alexandr a fait un test ce jeudi matin à l’entraînement. J’attends toujours de savoir comment évolue sa blessure. Il a un coup sur l’os mais je pense que les ligaments ne sont pas touchés. Nous allons suivre cela de près. Ce jeudi il s’est entraîné avec des bandages. »

Puis, il a évoqué la situation du club, assurant que les arrivées du mercato hivernal seraient bénéfiques au groupe : « Notre objectif est de penser aux prochains matchs et nous devons continuer à travailler. Bien sûr que les équipes du bas de tableau ont toutes le même objectif. Je crois qu’avec nos efforts et nos nouvelles recrues, nous sommes capables de sortir de cette position ».

« Dans le jeu, nous pouvons encore faire progresser l’équipe et sa qualité. Nous devons savoir prendre les bonnes décisions offensives et défensives. Au dernier match, nous avons connu des moments compliqués. Mais nous faisons face à ces situations. »

Montpellier-Monaco, l’arbitrage en question

Enfin, questionné sur son expulsion et l’arbitrage de la rencontre face à Montpellier, Jardim décide de ne pas commenter le carton rouge et la suspension de Jemerson, indiquant néanmoins qu’il ne ferait pas appel, au motif que cela ne servirait à rien, le pouvoir étant « de l’autre côté ».

« Ma réaction sur l’arbitrage face à Montpellier ? Dans ces moments là, il faut savoir se contrôler. Le pouvoir est de l’autre côté, je n’ai pas besoin de parler. Je suis comme Copernic et Galilée. Ils avaient raison sur le système solaire, mais ils ont préféré ne rien dire. En dix-sept ans, je ne me suis jamais fait expulser. Je n’ai pourtant rien dit à l’arbitre. Je ne vais pas faire appel. »

Il ne manquera tout de même pas de souligner un paradoxe :  « Nous sommes l’équipe ayant reçu le plus de cartons, et l’équipe ayant le moins de fautes »

« Mon adaptation a été rapide »Gelson Martins livre ses impressions.

Arrivé de l’Atletico au cours du mois de janvier, le jeune ailier portugais signe déjà de très bons débuts avec de nombreuses passes décisives et 1 but contre Montpellier lors de la dernière journée de Ligue 1. Un véritable coup de peps pour le secteur offensif monégasque, métamorphosé en présence du lusitanien, visiblement motivé et décidé à tirer profit des prochains mois :

 Le fait de connaître Leonardo (Jardim) a été un fait important à ma venue, je le connais depuis les jeunes au Sporting. Mon objectif était de partir pour avoir plus de temps de jeu, après il faut être performant pour être titulaire, je n’ai eu aucune garantie sur cet aspect-là. Je n’ai pas eu peur de quitter l’Atlético, j’aime les défis, j’avais envie de venir pour aider Monaco à se sortir de cette situation compliquée. Mon objectif est aussi de retrouver la sélection nationale »

« Ici, j’ai l’occasion de montrer ma vraie valeur »

S’il est se montre heureux de sa nouvelle équipe et de ses premières prestations, il précisera que son intégration sans encombre aura sans doute joué dans cette réussite, n’hésitant pas à souligner au passage qu’il se sent comme un poisson dans l’eau :

« Le plus important pour moi est d’aider l’équipe. Comme je l’ai déjà évoqué, mon adaptation a été rapide. Je suis avec un staff qui parle aussi portugais et cela m’aide beaucoup. (…) J’ai toujours eu ce style de jeu. J’aime provoquer, dribbler et aussi faire des passes décisives.On dit souvent que les attaquants sont des joueurs personnels mais moi j’adore faire jouer mes coéquipiers. Ici, j’ai l’occasion de montrer ma vraie valeur »

« Je ne connaissais pas personnellement Golovin, mais c’est un joueur avec lequel je m’entends bien. Nous nous sommes déjà affrontés en sélection et je savais déjà que c’était un joueur de qualité. Avec lui et Rony Lopes, nous commençons à avoir des automatismes et c’est de bon augure pour le reste de la saison. »