La princesse Charlène en Afrique du Sud

La princesse Charlène en Afrique du Sud

La mère des petits princes de Monaco a séjourné le week-end dernier en Afrique du Sud, le pays de son enfance.

La princesse Charlène n’oublie ni son passé, ni ses racines. Avant de devenir l’épouse du prince Albert II, la Sud-Africaine, née Charlène Wittstock, était une championne de natation. Le week-end dernier, 9 et 10 février, elle s’est donc envolée pour le pays de son enfance afin d’assister à la 46e édition de la course de natation en eau libre « aQuellé Midmar Mile » disputée à Midmar Dam, près de la ville de Pietermaritzbur. Un voyage empreint de nostalgie car la mère du prince Jacques et de la princesse Gabriella avait participé à cette course en 2011, cinq mois avant son mariage avec le prince souverain de Monaco.

Avec Terence Parkin, ambassadeur de la Fondation Princesse Charlène de Monaco

La compétition, qui rassemble 17 000 nageurs, athlètes internationaux, professionnels et amateurs, comprend huit épreuves réparties sur les deux jours. Pour l’occasion, la princesse Charlène s’est affichée aux côtés de l’entraîneur de l’équipe d’Afrique du Sud de natation, Graham Hill, qui fut aussi le sien lors de sa carrière de sportive professionnelle. Des photos diffusées par le palais princier la montre également en pleine discussion avec le nageur Terence Parkin.

Ce sud-africain de 38 ans atteint de surdité, médaillé d’argent aux Jeux olympiques de Sydney en 2000, est un des ambassadeurs de sa Fondation. C’est à ce titre qu’il s’est lancé dans un défi sportif de 1 120 km sur douze jours. Un véritable marathon qui le verra parcourir 960 km à vélo, 28 km à la nage et 80 km en course à pied pour terminer avec du canoë en rivière. Objectif : récolter un maximum de fonds pour la Fondation Princesse Charlène de Monaco qui se consacre à l’éducation et à la construction de l’enfant par le sport.