Il n’y pas eu de match lundi soir sur le parquet de la salle Gaston-Médecin. La Roca Team n’a laissé aucune chance à l’Elan Béarnais en clôture de la 30e journée de Jeep Elite.

Même pas un accident. Une simple anicroche. Cinq jours après sa frustrante défaite contre l’ASVEL mettant fin à une série de onze victoires consécutives en championnat, Monaco a remis les pendules à l’heure face à Pau (91-74). Ce lundi soir, en clôture de la 30e journée de Jeep Elite, la Roca Team s’est littéralement baladée dans la salle Gaston-Médecin face à un Elan béarnais en souffrance.

Un match à sens unique

Portés par le duo Dee Bost-Gérald Robinson (respectivement 12 points, 5 rebonds et 17 points, 3 rebonds), l’équipe de Sasa Obradovic a déroulé son basket et imposé son rythme. Dépassé par l’impact physique monégasque, les Béarnais ont perdu énormément de ballons et couru après le score d’entrée de jeu. Ils accusent ainsi un retard de 8 points à la fin du premier quart-temps et de 20 points à la pause (50-30), après un deuxième quart à sens unique.

Malgré une timide réaction au retour des vestiaires, un nouveau coup d’accélérateur des locaux les laisse à nouveau sur place. Dès la fin du troisième quart-temps, Jarrod Jones (16 points, 6 rebonds) et Paul Lacombe (15 points, 3 rebonds) font la loi dans la raquette et imposent grosse domination au rebond (41 prises à 22). L’écart au score se stabilise ainsi autour de 20 points et reste sensiblement le même jusqu’au buzzer (- 17).

Après ce match sans suspense, le classement de la Jeep Elite ne bouge pas. Monaco reste troisième du championnat derrière l’ASVEL et Nanterre, une longueur devant l’Elan. À quatre journées de la fin de la saison régulière, les hommes de Sasa Obradovic visent toujours le top 2 afin d’avoir l’avantage du terrain lors des playoffs.