Charles Leclerc : « L’écart est énorme avec les Mercedes »…

Charles Leclerc : « L’écart est énorme avec les Mercedes »…

Fataliste après son erreur en qualifications et sa cinquième place à Barcelone, Charles Leclerc a reconnu la supériorité des Mercedes.

Dire qu’ici même, à Barcelone, il avait impressionné le paddock aux essais d’inter saison. C’était il y a trois mois. Une éternité. Depuis, Charles Leclerc ne peut que constater la supériorité des Mercedes. Ce week-end au Grand Prix d’Espagne, l’affaire a été mal engagée dès les qualifications quand, en passant sur un vibreur en Q2, le Monégasque a endommagé sa SF90.

Quatrième doublé consécutif pour Mercedes

« On ne s’attendait pas à perdre autant de temps dans les virages longs à partir de la Q2 qui a été très difficile, a admis le jeune homme. Ça m’a surpris de perdre cet élément en passant sur le vibreur car j’ai pris la même trajectoire tout le week-end sans rencontrer de soucis. J’ai eu un peu de sous-virage. L’équilibre était étrange en Q3 et nous devrons inspecter la voiture pour vérifier, mais au final nous sommes loin des Mercedes. »

Car c’est bien le problème auquel se heurte Ferrari depuis le début de saison : les Flèches d’Argent, plus rapides, n’ont jamais si bien méritées leurs noms. Valtteri Bottas a décroché la pole avec plus de 8 dixièmes d’avance sur la première Ferrari. Quant à Leclerc, sa 5e position sur la grille, entre les Red Bull de Max Verstappen et de Pierre Gasly, à 3 dixièmes de son coéquipier Sebastian Vettel, a été finalement un moindre mal.

On connait la suite : Mercedes a signé un quatrième doublé consécutif lors de la course de dimanche. Cinquième au départ et cinquième à l’arrivée, le Monégasque n’a jamais pu refaire son retard. « Les Mercedes étaient déjà très rapides hier et on savait que ce serait encore le cas aujourd’hui. Il est vrai que l’écart est énorme, a reconnu l’ancien pensionnaire de Sauber. Red Bull est également performant, d’autant plus qu’ils gèrent très bien les pneus en course. Nous souffrons un peu dans les virages lents et il faudra trouver une solution pour progresser dans ce secteur. »

Souhaitons que son appel soit entendu pour le prochain Grand Prix, chez lui, à Monaco.