Charles Leclerc ne baisse pas les bras. Après un début de saison compliqué, le Monégasque garde l’espoir de réaliser une bonne course à Montréal ce week-end.

Après un Grand Prix cauchemardesque de bout en bout en principauté, Charles Leclerc veut rebondir en terre québécoise… Cinquième au classement général des pilotes, il espère également relancer Ferrari, distancé par Mercedes au classement des constructeurs, en signant un bon résultat au Canada ce week-end.

“Ce Grand Prix devrait être une opportunité, pour nous, de ramener à la maison un bon résultat. Nous allons tout faire pour bien régler la voiture jusque dans les derniers détails, pour en tirer le plus possible”, a-t-il déclaré hier en conférence de presse.

« La semaine dernière, j’étais dans le simulateur de Maranello pour travailler sur les réglages et faire progresser la voiture – et moi-même – pour cette course. J’ai trouvé cette piste très intéressante, parce qu’elle inclut une variété certaine dans les virages et une longue ligne droite où il devrait être possible de dépasser. L’an dernier, j’ai réussi à finir dans les points ici, donc le but aujourd’hui est de faire mieux. », espère le Monégasque. D’autant plus qu’il ressent de bonnes ondes au Québec : « J’aime vraiment la ville de Montréal en elle-même, et le fait que ses habitants parlent Français me fait sentir beaucoup plus chez moi ! J’espère vraiment que nous pourrons avoir un week-end bien réussi. »

Éliminé en Q1 au dernier Grand Prix à Monaco, Leclerc n’a pas fait mieux lors de la course en abandonnant suite à un accrochage avec Nico Hülkenberg. Un résumé de son début de saison qui le voit enchaîner les ennuis mécaniques et les erreurs stratégiques. Prendra-t-il enfin sa revanche au Canada ?