Le Prince Albert au centenaire de l’Union Géodésique et Géophysique International

Le Prince Albert au centenaire de l’Union Géodésique et Géophysique International

Au siège de l’UNESCO, à Paris, l’Union géodésique et géophysique internationale (UGGI) a fêté cette semaine son centième anniversaire. S.A.S. Le Prince Albert II a été nommé Membre honoraire de l’UGGI à cette occasion.

Organisation scientifique non gouvernementale, l’UGGI est née le 28 juillet 1919, de la volonté globale d’assurer un échange de connaissances à l’échelle internationale en matière de système terrestre, d’environnement spatial et de maîtrise des changements climatiques. De fait, la structure collabore très souvent avec l’UNESCO, et affiche un objectif commun avec l’office culturel de l’ONU : promouvoir la durabilité et la recherche de solutions face aux catastrophes, par exemple. À l’occasion du centenaire de l’association, les intervenants ont rappelé combien l’apport du savoir en matière de géophysique et de géodésie pouvait aider la planète à l’avenir.

Un prince désigné membre honoraire

Invité d’honneur, S.A.S. le Prince Albert II s’est vu décerner le prix de Membre honoraire de l’UGGI pour « sa contribution exceptionnelle à la promotion du changement climatique, de l’eau, de la biodiversité et de la recherche océanographique ». Dans son discours de réception, le souverain monégasque a rappelé l’historique de l’organisation, et notamment son lien avec la Principauté. Celle-ci récompense depuis 2001 la Médaille Albert 1er de Monaco à un projet de sciences physiques des océans. Le nom du trisaïeul de Son Altesse a été choisi, car le Prince d’alors avait contribué à la collaboration entre l’Union internationale de géodésie et de géophysique et l’Union internationale des sciences biologiques. Le travail constant, depuis des décennies, des organisations monégasques quant à la préservation des océans a été à nouveau salué cette semaine.