Quel scénario étonnant ! Lors de ce Grand-Prix de Singapour, on aurait pu penser que Charles Leclerc, en grande forme, allait signer une troisième victoire d’affilée. Mais une stratégie d’équipe contestée par le Monégasque l’a finalement laissé à la deuxième marche du podium, juste derrière son coéquipier sur Ferrari, Sebastian Vettel. L’écurie italienne est ravie, le jeune prodige beaucoup moins…

 

Le scénario de cette étape asiatique s’est jouée à l’occasion du 20ème tour. Charles Leclerc, favori après avoir signé une nouvelle pole, doit faire l’undercut mais la Scuderia choisit une autre stratégie en appelant Vettel en premier. Surpris, le Monégasque s’arrête finalement deux tours plus tard et en ressort derrière son coéquipier allemand. Les lignes ne bougeront pas jusqu’à la ligne d’arrivée… « Je ne comprends pas la stratégie ! On en parlera après la course », a lâché le jeune pilote à plusieurs reprises.

 

Un bon week-end malgré tout

 

L’Allemand a ainsi remporté sa première victoire depuis Spa-Francorchamps 2018. Une bonne chose pour lui et pour Ferrari, auteur d’un doublé le jour où Mercedes a failli dans les grandes lignes (Hamilton, 4; Bottas, 5e). À l’issue de la course, Charles Leclerc a exprimé une nouvelle fois sa frustration au micro de Canal+. « C’est toujours un peu frustrant, de la voiture, quand ça se passe comme ça. Je vais essayer de comprendre pourquoi on a fait comme ça. Je suis sûr que c’est pour le bien du team, et que ce n’était pas contre moi. » 

 

La bonne nouvelle pour Leclerc est sa remontée au classement général à la troisième place. Avec 200 points, il partage cette marche avec Max Verstappen (200 points également).

 

Dimanche prochain, en Russie, Charles Leclerc aura peut-être pris le large…