Cette 7e journée de Ligue 1 débute ce soir par un passionnant AS Monaco-OGC Nice (21h). Au stade Louis II, où près de 15 000 spectateurs sont attendus, Leonardo Jardim devra définitivement chasser les maux qui poursuivent son équipe depuis début août en remportant le derby. Les supporters monégasques n’attendent que ça !

 

Ça y est, c’est pour ce soir ! Les jours précédents le derby azuréen sont toujours les plus longs pour ceux et celles qui portent haut les couleurs monégasques ou niçoises. Après un dernier week-end à regarder les progrès de leurs bien-aimés, les fans se retrouvent ce soir dans un stade bien garni et une météo propice pour réaliser un grand match (20°C, temps dégagé).

 

Un Nice radieux

 

Du côté de Nice, cela fait déjà quelques semaines que le soleil irradie de bonnes ondes ce groupe de joueurs à la fois jeune et talentueux. Samedi dernier, face à Dijon (2-1), on a vu ce qu’était un vrai espoir du football européen (Kasper Dolberg) et une sensation qui fait vibrer le cœur des Algériens (Youcef Atal). Porté par un entraîneur qui ne cesse de faire progresser son groupe, en la personne de Patrick Vieira, l’OGC Nice débarque donc à Louis II avec le vent en poupe. Mais la notion de confiance et de dynamique a-t-elle réellement un impact lorsqu’il s’agit de jouer un derby ? Sur un match comme celui-ci, c’est plutôt l’intensité et le don de soi qui l’emportent…

 

L’ASM armé offensivement

 

Ce matin, l’ensemble des médias mettent une pression colossale sur les épaules de Leonardo Jardim. Il serait entendu qu’il serait limogé en cas de déconvenue ? La question ne doit pas se poser en ces termes. L’ASM s’est bien trop pris la tête ces derniers mois pour commencer à lancer des faire-part dès la 7e journée du championnat. Dix-neuvièmes ou pas, cela ne change rien à la donne : un derby, cela se gagne quoi qu’il arrive.

 

Pour y parvenir, Jardim enregistre les retours très attendus d’Islam Slimani et de Wissam Ben Yedder qui seront titulaires en attaque. Le coach portugais a choisi de garder la même ossature qu’à Reims, samedi dernier (0-0). Alignée en 5-3-2, avec Henrichs qui remplace Aguilar, suspendu, sur le flanc droit de la défense, l’équipe prend ses repères dans un système solide, à défaut d’être spectaculaire. La clé pour Monaco sera d’assurer ses arrières et de s’appuyer sur un milieu expérimenté qui devrait presser haut et de manière constante. Dans ce domaine, Tiémoué Bakayoko sait y faire…

 

Il reste quelques places pour le derby, c’est le moment de les acheter ! À 21 heures, il sera trop tard…