OGC Nice : des promesses au goût d’inachevé

OGC Nice : des promesses au goût d’inachevé

Alors qu’ils espéraient surfer sur leur fin de mercato canon (arrivées de Dolberg, Claude-Maurice, Ounas, Nsoki…) pour se maintenir dans le top 6 de Ligue 1, les Aiglons viennent d’achever une série de matchs moins aboutis et fructueux. Après une défaite assez justifiée à Nantes (0-1), l’OGC Nice est 9e. Et dans 10 jours, c’est le PSG qui débarque à l’Allianz Riviera…

 

Trois matchs sans victoire, deux défaites en déplacement et un groupe qui donne la sensation de ne pas tirer parti de leurs qualités techniques au dessus de la moyenne… Voilà en quelques mots le sentiment partagé par les observateurs du club azuréen ces dernières semaines. La défaite à Nantes samedi soir dernier (0-1) a agacé Patric Vieira qui a eu l’impression que son équipe « jouait avec le frein à main, qu’on avait peur de prendre des risques ». Pourquoi un tel constat ?

 

Des recrues pas encore prêtes

 

C’est la première raison de cette stagnation claire dans le jeu et au classement (9e). Les dernières recrues niçoises ont encore du mal à s’adapter à leur nouvel environnement. La star Kasper Dolberg a marqué deux fois à domicile mais peine à exister lorsque le jeu se muscle à l’extérieur. C’est pire pour Alexis Claude-Maurice qui n’est pas encore au niveau attendu, lui qui découvre la Ligue 1 cette saison.

 

Mais la raison principale réside dans la « personnalité » du groupe. C’est l’entraîneur niçois qui en parle le mieux… « On a un groupe jeune, qui manque de personnalité et qui se montre fébrile dans les moments compliqués. Mais c’est un groupe jeune qui va apprendre et qui va grandir parce que c’est un groupe qui travaille bien. »

 

Dans 10 jours, le Paris Saint-Germain de Neymar et de Mbappé débarque à l’Allianz Riviera pour un match qui devrait attirer les foules. D’ici là, le coach aiglon va devoir faire travailler son groupe s’il veut espérer faire un gros coup. Le talent ne manque pas dans ce groupe…