Interview : Aleksandr Golovin révèle comment l’ASM reprend son élan

Interview : Aleksandr Golovin révèle comment l’ASM reprend son élan

Dans une interview avec RIA Novosti vendredi dernier avant le match du jour contre le Paris Saint-Germain, le milieu de terrain de l’AS Monaco et l’étoile montante Aleksandr Golovin à évoqué sa tactique – mais a également parlé de l’apprentissage du français, de ses espoirs pour l’avenir du club et de la façon dont l’équipe ascendante de l’ASM passe du temps ensemble entre les matchs.

Transféré à l’AS Monaco pour un montant de 30 millions d’euros l’été dernier, directement après son rôle clé pour la Russie lors de la Coupe du monde 2018, le joueur de 23 ans s’est révélé être un joueur incroyablement doué. Bien que Golovin ait déjà apporté une contribution majeure à l’ascension de l’ASM, il a clairement expliqué à un groupe de journalistes russes que le travail n’était pas encore terminé : « Je suis sûr que nous nous battrons au moins parmi les cinq premiers ».

Pour expliquer pourquoi cette saison se déroule mieux que la précédente, Golovin a indiqué que la direction de l’AS Monaco avait pris la décision astucieuse d’aider le club à reprendre sa place méritée dans le classement. Selon Golovin, le président du club, Dmitri Rybolovlev, et son vice-président, Oleg Petrov, ont recruté « d’excellents joueurs » et ont fait venir une nouvelle équipe médicale pour prendre soin des joueurs.

« Aujourd’hui nous sommes très fort au milieu et en offensif. A mon avis, nous méritons la deuxième ou troisième place. Je dis ça parce qu’on a joué contre l’OM, l’OL et le FC Nantes, donc je peux en juger. » a dit Golovin. « Notre staff médical est devenu encore meilleur. Notre équipe va bien, nous avons moins de joueurs blessés. », a ajouté Golovin, commentant la décision de Rybolovlev de faire venir du nouveau personnel médical, y compris un médecin de Barcelone et un physiothérapeute du Real Madrid.

Un autre facteur important : la communication sans faille entre Golovin et les attaquants Islam Slimani et Wissam Ben Yedder. Comme Golovin l’a dit : « C’est très confortable pour moi de jouer avec eux, je les comprends très bien sur la pelouse. Parfois, je ne dois même pas regarder pour savoir où ils se trouvent. Ben Yedder est un joueur très fort, il a joué plusieurs années à Séville, donc il comprend le jeu très bien, tout comme Slimani. »

En revanche, le milieu de terrain russe admet que des améliorations doivent encore être apportées à son propre jeu. Comme il a expliqué : « J’ai noté que la Russie et la France sont très différentes. Dans notre équipe nationale nous essayons de dribbler, passer, pour envoyer un attaquant au rendez-vous avec un gardien de but adverse. Mais en effet on peut frapper et marquer de 18 mètres. En Ligue 1 tout le monde frappe et dribble, même les défenseurs. Tous les joueurs ont cette idée de marquer un but. »

Quand on lui a demandé si’l était toujours en contact avec le président de l’AS Monaco, Rybolovlev, qui l’avait aidé à intégrer le club après son arrivée, Golovin a révélé que les deux hommes communiquaient régulièrement et que Rybolovlev était très investi dans le succès du club. « Il est clair que l’on n’occupe pas une place que l’on voudrait. Mais tout le monde voit qu’on joue au foot que l’AMS mérite. On monte en puissance. », a déclaré Golovin avec confiance.

En ce qui concerne la dynamique au sein de l’équipe, Golovin a déclaré que l’entraîneur du club, Leonardo Jardim, dialoguait individuellement avec les joueurs pendant et après les entraînements, en motivant les joueurs à faire de leur mieux. L’équipe se réunit également quand elle ne joue pas – ce qui n’avait pas lieu auparavant. « Dmitri Rybolovlev et d’autre dirigeants ont changé la structure et depuis on se réunit au centre d’entrainement ou on va quelque part deux jours avant le match pour déjeuner tous ensemble. Parfois on déjeune tous ensemble après les matchs. », a déclaré Golovin.

En parlant de sa vie à Monaco, Golovin a déclaré qu’il faisait de son mieux pour apprendre le français en lisant des journaux. Le jeune Russe insiste sur le fait qu’il peut déjà « comprendre beaucoup » lors de conférences de presse, même si il a toujours « des difficultés à répondre ». Il jongle avec ses entraînements et avec des cours particuliers de français et d’anglais. En dépit de la barrière linguistique persistante, Golovin a indiqué qu’il se sentait le bienvenu dans sa nouvelle maison, ajoutant que « En fait, ici c’est bon partout, il y du poisson, de la gastronomie de luxe, mais moi, je préfère de la viande. »

Etant donné que le classement de l’AS Monaco continue à augmenter, l’étoile de Golovin augmentera certainement avec.

Crédit image : AS Monaco/Instagram