Actuel meilleur buteur du championnat de France aux côtés de Kylian Mbappé avec dix-huit réalisations, l’attaquant international français de l’AS Monaco réalise une saison époustouflante pour sa première année sur le Rocher. À vingt-neuf ans, Wissam Ben Yedder semble à l’apogée de sa carrière. Portrait.

Des débuts en futsal

Sa qualité de dribble dans les petits espaces n’est pas dû au hasard. Son aisance technique balle aux pieds non plus. Car avant d’affoler les compteurs et de martyriser les défenses de Ligue 1, c’est bien dans les salles que Wissam Ben Yedder a caressé ses premiers ballons en écumant les gymnases de la région parisienne. Issu de la Cité Perdue à Garges-lès-Gonesse, le natif de Sarcelles a débuté en 2009 avec le Garges Djibson, club du championnat de France de futsal, avant de connaître ses premières sélections avec l’équipe de France. De quoi épater son sélectionneur Pierre Jacky, mais aussi de nombreux clubs de l’Hexagone, rapidement impressionnés le phénomène. « C’était un gamin surdoué, il avait quelque chose de plus que les autres » se remémore l’un de ses premiers entraîneurs, Jean-Patrice Mendy.

Généreux sur le terrain…

Doté d’une technique largement au-dessus de la moyenne et à l’aise des deux pieds, Wissam Ben Yedder excelle dans l’art du dribble. Mais bien au-delà de ses facilités avec le ballon ou de ses folles arabesques pour se défaire d’un adversaire, l’ancien joyau du futsal ne rechigne jamais à faire des efforts sur le pré, pour le bien de son équipe. Joueur de tempérament, redoutable finisseur au sang-froid, Ben Yedder est un attaquant au grand cœur, peu avare d’efforts et capable d’évoluer à toutes les positions, ou presque, sur le front de l’attaque.

…Mais aussi en dehors

En janvier dernier, alors que la carte bancaire d’un automobiliste n’a pas fonctionné au moment de payer son plein d’essence, Wissam Ben Yedder, qui passait par là au même moment, n’a pas hésité à régler la note en bon samaritain. Un geste de solidarité apprécié à sa juste valeur sur les réseaux sociaux et que le chanceux n’est pas prêt d’oublier. « C’est la classe internationale. Je kiffe ce joueur. » Amusé, l’international n’a pas manqué de répondre à son tour. « Maintenant, tout le monde va essayer de me la faire. » La côte d’amour de Wissam Ben Yedder est décidément au beau fixe sur le Rocher.

Révélé au Toulouse FC

Après une saison pleine en CFA (aujourd’hui National 2) sous le maillot de l’UJA Alfotville, qu’il contribue à faire monter en National grâce à ses neuf buts en vingt-trois matchs, le Franco-tunisien tape dans l’œil de Jérôme Fougeron, alors recruteur au Toulouse FC. En 2010, Wissam Ben Yedder signe avec le club toulousain. Le début d’une longue histoire. L’envol, enfin.

Si les débuts au TFC sont difficiles, notamment lors de ses deux premières saisons, Ben Yedder confirme tous les espoirs placés en lui au cours de la saison 2012-2013, en marquant pas moins de seize buts en championnat. Dans le viseur de plusieurs grands clubs européens, l’attaquant de poche poursuit l’aventure avec les Violets et enchaîne les saisons prolifiques avec le TFC. Élément de base du dispositif offensif toulousain, Ben Yedder marque (16 buts en 2013-2014, 14 en 2014-2015, 17 en 2015-2016) et fait marquer (5 passes décisives en 2013-2014, 3 en 2014-2015, 5 en 2015-2016) en Ligue 1. La Liga lui ouvre les bras.

Adoubé au Séville FC

Le 30 juillet 2016, Wissam Ben Yedder prend la direction de l’Espagne et du Séville FC, contre un chèque de 9 millions d’euros. Recruté pour succéder à son compatriote Kévin Gameiro, parti rejoindre les rangs de l’Atlético Madrid, le Franco-tunisien découvre l’Europe et la Ligue des champions avec le club andalou. Après une courte période d’adaptation, l’ex-toulousain prend ses marques et achève sa première saison en Andalousie en marquant onze réalisations en championnat.

Si l’exercice 2017-2018 est plus compliqué pour lui en club, Ben Yedder (8 sélections, 2 buts) va connaître sa première sélection en équipe de France, en rentrant en jeu à la place d’Olivier Giroud, le 23 mars 2018 au stade de France face à la Colombie (défaite 3-2 des Bleues). Non retenu pour la Coupe du monde 2018 en Russie, le natif de Sarcelles réalise une saison 2018-2019 épatante sur le plan individuel (18 matchs, 9 passes décisives en Liga, 13 matchs, 10 buts en Ligue Europa) et s’affirme définitivement comme l’un des meilleurs attaquants du championnat d’Espagne. Sondé par des grandes écuries européennes et notamment le FC Barcelone, Ben Yedder décide finalement de retrouver la France l’été dernier en rejoignant le Rocher et l’AS Monaco, un club qu’il supporte depuis son plus jeune âge. Le début d’une belle histoire d’amour entre l’attaquant international français et le club de la principauté.