Après plus d’un mois de confinement, le constat est sans appel : parmi nos activités favorites, la cuisine occupe une place de choix. Pour mitonner des recettes réconfortantes et healthy à souhait, on peut compter sur les grands chefs monégasques, qui n’hésitent pas à nous accompagner et à dévoiler quelques-uns de leurs secrets.

Un récent sondage Odoxa-CGI pour France Info dévoilait que 29 % des Français citent la cuisine comme un de leurs loisirs favoris durant le confinement. Et ce ne sont pas les bons chiffres de l’émission quotidienne de Cyril Lignac sur M6 qui démontreront le contraire, ni même les fréquentations en hausse des sites spécialisés. En même temps, Top Chef 11 a accueilli Jean-Philippe Berens, un candidat issu de l’un des établissements phare de Monaco, Le Grill de l’Hôtel de Paris Monte-Carlo.

Quand cuisinier fait un peu office de thérapie collective

Il existe bien entendu plusieurs raisons à cela : nous avons plus de temps libre à consacrer à la préparation des repas, pour certains il faut faire manger plusieurs personnes (dont des enfants) plusieurs fois par jour ce qui nécessite d’avoir de l’imagination, cuisiner nous permet de nous détendre (quoi de mieux que de mettre les mains dans la pâte ?), cela offre de jolis moments de partage… et surtout, c’est la garantie d’un vrai réconfort. Alors, à l’heure où les restaurants du Rocher et alentours gardent leurs portes fermées, il n’existe qu’une solution : enfiler son tablier.

Quand les chefs monégasques viennent à nous

Ça tombe bien, en ces temps difficiles, de grands chefs de la Principauté ont décidé de nous prendre en main pour tenter de faire de nous de vrais pros. Et dans le registre, c’est à chacun sa méthode. Le chef doublement étoilé Christophe Cussac, qui officie dans les cuisines du Restaurant Joël Robuchon, à l’Hôtel Métropole, nous livre d’emblématiques recettes via une newsletter que l’on attend avec impatience. Ainsi, nous avons eu l’honneur de recevoir dans notre boîte mail la recette des farcis il y a quelques semaines et, voilà quelques jours, c’est avec plaisir que nous avons pu refaire, à la maison, l’entrée Monte Carlo, composée de légumes primeurs, de king crabe et de mozzarella di bufala. De quoi épater nos co-confinés. Pour le dessert, le chef pâtissier de l’Hôtel, Patrick Mesiano, nous a dévoilé sa recette de cake au citron et celle de son mi-cuit au chocolat… Du plus bel effet au goûter !

 

View this post on Instagram

 

Le cheesecake aux fruits rouges 😋🍓🍓 #patrickmesiano#pâtisseriemesiano #beaulieusurmer #monaco🇮🇩 #Patissier

A post shared by Patrick Mesiano (@patrick_mesiano) on

Autre façon de faire du côté du Directeur des événements culinaires de la SBM qui a choisi les réseaux sociaux pour faire de nous des As des fourneaux. Plusieurs fois par semaine, Philippe Joannes investit Facebook et Instagram avec une recette de saison, facile à exécuter et ne nécessitant que peu de produits. Dans une version pas à pas simplissime, le MOF nous guide jusqu’au dressage, digne des établissements gastronomiques les plus réputés.

 

View this post on Instagram

 

Sabayon fraises pamplemousse rose #producteurslocaux #mof #montecarlosbm #cheflife

A post shared by Philippe Joannes (@philippe.joannes) on

Devenir le temps d’une préparation membre d’une brigade prestigieuse

Une fois mis en jambes par ces quelques exercices – ou pour les amateurs en quête d’un cours interactif – c’est vers Marcel Ravin, chef du Monte Carlo Bay, que l’on se tourne. Chaque matin, cet autodidacte étoilé dévoile via Facebook et Instagram une liste de courses à faire pour le cours du soir. Puis, dès 18h30, il offre à ses abonnés-chefs-en-herbe, un cours depuis sa cuisine. On suit en vidéo la recette dans ses moindres détails et, pour les retardataires, on peut y accéder encore 24 heures après. Les plats présentés, souvent inspirés de la Martinique natale du Chef, nous procurent un doux moment d’évasion… avant d’envoûter nos papilles. Une chose est sûre, post-confinement, nous ne verrons plus la cuisine de la même manière.

Aurelia Ruiz