Le Prince, en sa qualité de président de la Fondation Albert II de Monaco, a signé la pétition initiée par Sebastião Salgado. Dans une lettre ouverte, le photographe franco-brésilien a lancé un appel international afin de sauver les peuples indigènes du Brésil, gravement menacés par la pandémie du COVID19.

Le Prince Albert II de Monaco s’est associé au cri d’alarme du photographe en co-signant une tribune destinée à alerter le gouvernement brésilien de la vulnérabilité de ces communautés autochtones et demandant que des mesures immédiates soient prises afin de les protéger. La disparition des peuples indigènes serait, en effet, une perte considérable pour l’humanité.

Un appel international pour les indigènes du Brésil

« Les peuples indigènes du Brésil sont en danger. Cette pandémie du coronavirus est une menace extrême pour leur survie. Il y a cinq siècles, les groupes ethniques ont été décimés par les maladies apportées par les colonisateurs européens. Depuis, des crises épidémiologiques successives ont tué la majorité de leur population. Aujourd’hui, avec ce nouveau fléau qui se répand rapidement à travers le Brésil, les peuples indiens, comme ceux qui vivent isolés dans le bassin amazonien, pourraient être anéantis car ils n’ont aucune défense contre le Covid-19.

Leur situation est doublement critique. Les territoires qui sont réservés de par la loi à l’usage exclusif des tribus indiennes sont, en ce moment, envahis par les orpailleurs, les exploitants forestiers et les éleveurs de bétail. Et ces activités illicites se sont accélérées ces dernières semaines parce que les autorités brésiliennes, chargées de protéger ces territoires, ont été immobilisées par la pandémie. Résultat : privée de bouclier protecteur contre le virus hautement contagieux, la population indienne fait face maintenant au risque réel de génocide causé par la contamination apportée par des intrus sur leur sol.

L’urgence et le sérieux de la crise sont tels que, en tant qu’amis du Brésil et admirateurs de son esprit, de sa culture, de sa beauté, de sa démocratie et de sa biodiversité, nous lançons cet appel au président du Brésil, Son Excellence M. Jair Bolsonaro, ainsi qu’aux leaders du Congrès et du pouvoir judiciaire. Nous leur demandons de bien vouloir prendre des mesures immédiates pour assurer la protection des populations indigènes du Brésil contre ce virus dévastateur.

Ces peuples indiens font partie de l’extraordinaire histoire de notre espèce. Leur disparition serait une tragédie colossale pour le Brésil et une immense perte pour l’humanité.
Il n’y a pas de temps à perdre. Avec respect
. »

Une cinquantaine de personnalités internationales et scientifiques ont également accepté de soutenir cet appel.