Alors que les restaurateurs ont reçu l’autorisation de rouvrir à partir du 2 juin, nombreux sont les établissements qui usent de leur imagination pour satisfaire la rentrée de leurs clients. Applications, ventes à emporter, terrasses élargies, les idées ne manquent pas pour s’adapter aux mesures sanitaires du gouvernement.

Enfin. Depuis le temps qu’ils l’attendaient, cette réouverture, cette libération. Au terme de plusieurs longues semaines d’angoisse et de craintes, les restaurateurs monégasques et plus globalement ceux de la Côte d’Azur s’apprêtent à nouveau à lever le rideau pour accueillir une clientèle peut-être encore réticente, mais certainement impatiente de s’installer à nouveau en terrasse autour d’un délicieux repas. Si tout ne sera pas comme avant et que les gestes barrières sanitaires devront être méticuleusement respectés, les restaurants se préparent bien à remettre le couvert, entre crainte d’absence de clientèle et espoir de sortie de crise.

Menus interactifs, vente à emporter, applications solidaires

Car si les restaurateurs ont fait preuve d’imagination depuis la fin du confinement pour survivre, en proposant notamment de la vente à emporter, seul véritable moyen de ne pas rester indéfiniment fermé, des Monégasques ont également œuvré pour aider les commerçants, parmi les plus impactés par la crise sanitaire et économique liée au Covid-19. C’est le cas d’Antoine Bahri, créateur de l’application Carlo, qui a permis aux commerces de proximité, et notamment les restaurants, d’entrer dans l’univers numérique et connecté. Des chèques cadeaux ont ainsi été proposés, permettant de payer tout de suite, tout en consommant plus tard. Une manière d’aider les restaurateurs à survivre, en attendant la grande réouverture officielle, le 2 juin prochain. Autre initiative innovante, celle des cartes électroniques. Directrice de l’agence Capucine à Monaco aux côtés de Christophe Picciotta, Isabelle Drezen préconise l’usage d’un simple QR code pour disposer de la carte des plats et des vins gratuitement. Hébergés électroniquement au format PDF sur le site safe-menus.com, ces dernières sont accessibles d’un simple flash et pourraient bientôt être proposés en cinq langues.

Plex'Eat : les cloches en plexiglas designer Christophe Gernigon

Plex’Eat : les cloches en plexiglas designer Christophe Gernigon

Réservation obligatoire, tables limitées, distanciations imposées

Et si la réouverture des restaurants pose tant questions, c’est aussi lié aux nombreuses mesures sanitaires édictées par le gouvernement. Entre les réservations obligatoires, les tables limitées à quatre ou six personnes maximums tout en gardant un espacement de 50 cm entre les convives, la séparation des tables d’au moins 1,50 mètre et le recours aux menus affichés ou disponibles sur smartphones, les professionnels de la restauration n’ont pas d’autre choix que de se montrer créatif au moment d’accueillir à nouveau leurs clients. Si le gouvernement préconise également un placement en terrasse, ces dernières vont devoir se réinventer pour permettre à un maximum de personne de s’attabler en toute sécurité, dans un espace fortement réduit et des couverts divisés par deux, au moins. Aux Pays-Bas, un exemple original et étonnant a vu le jour à Amsterdam, lors de la réouverture des restaurants le 21 mai dernier. Le restaurant végétalien Mediamatic Eten, situé dans le quartier Oosterdok, a en effet conçu un système de mini serres séparées pour recevoir ses clients. De quoi permettre à un, deux ou trois convives de profiter des quais, au sein des petites structures en verre apposées sur la terrasse de l’établissement. Une idée singulière qui pourrait bientôt s’inviter en principauté ?