Un an après sa première victoire en Formule 1 sur ce même circuit de Spa-Francorchamps, Charles Leclerc (Ferrari) a dû se contenter d’une bien triste 14e place. Une nouvelle fois intouchable, Lewis Hamilton (Mercedes) a remporté le Grand Prix devant son coéquipier Valtteri Bottas (Mercedes).

Le week-end s’annonçait long pour les Ferrari et Charles Leclerc. Ce dimanche, en Belgique, il n’y a pas eu de miracle pour le Monégasque, qui se disait « triste que Ferrari soit tombé si bas » après des essais décevants, qui ont finalement vu Leclerc signer le 13e chrono lors des qualifications. Parti loin sur la grille, le jeune pilote a réussi un départ canon pour amener sa Ferrari dans le top 10. Mais au fil de la course, Charles Leclerc a fini par rentrer dans le rang, au volant d’une SF1000 incapable de suivre le rythme imposé par les voitures de devant. Relégué dans les bas fonds du classement à la mi-course après son deuxième arrêt aux stands, le Monégasque a fini par remonter quelques positions pour achever ce Grand-Prix de Belgique à une bien triste 14e place, pendant que Sebastian Vettel terminait une position devant lui.

Charles Leclerc pointe désormais à la cinquième place du championnat

Un Grand Prix à rapidement oublier, un an après une victoire éblouissante ici et à une semaine du GP de Monza, sans les tifosis italiens – les tribunes resteront vides – mais sur les terres de Ferrari. Un autre Grand Prix qu’il avait remporté la saison dernière. Au classement des pilotes, Charles Leclerc pointe désormais à la cinquième place du championnat.

« Je ne vis pas bien cette situation. Ce n’est vraiment pas agréable du tout, a-t-il confié au micro de Canal +. Je n’ai pas les mots après une telle course. Il va falloir qu’on trouve quelque chose et qu’on réagisse. Ça ne peut pas continuer comme ça. Malheureusement à Monza, ça devrait être pareil, voire pire. Mais j’espère qu’à partir du Mugello, on pourra revoir la lumière du jour. C’est aussi mon travail maintenant de remotiver toute l’équipe, parce que tout le monde travaille dur, et les résultats ne suivent pas. C’est compliqué pour tout le monde. »