Au terme d’un Grand Prix d’Espagne remporté par Lewis Hamilton (Mercedes), devant Max Verstappen (Red Bull) et Valtteri Bottas (Mercedes), le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari), victime d’un problème électronique, a dû abandonner alors qu’il était à la lutte pour une place dans les points.

Et tout s’est arrêté, brusquement. Alors qu’il semblait s’envoler vers une place dans le top 10, et même peut-être dans le top 5 avec uns stratégie à un seul arrêt aux stands, Charles Leclerc a vu sa Ferrari s’éteindre en plein virage, dans le 37e tour de course. « Les roues arrières se sont bloquées et je suis parti en tête à queue, expliquait le Monégasque à l’issue de sa course. Je ne sais pas pourquoi la voiture s’est complètement arrêtée d’un coup. Il faut que l’on règle ça. On était sur un très bon relais, avec les pneus softs on avait un bon rythme, on avait très bien géré les softs, on était plus rapides que ceux en médiums neufs, mais on n’a pas pu montrer le vrai potentiel aujourd’hui (dimanche). C’est vraiment dommage. »

Auteur d’une belle quatrième place le week-end dernier lors du Grand Prix du 70e anniversaire, Charles Leclerc repart de Catalogne sans le moindre point, alors que son coéquipiers Sebastian Vettel, lui aussi sur une stratégie à un seul arrêt, a terminé septième de ce Grand Prix d’Espagne, remporté par Lewis Hamilton, devant Max Verstappen et Valtteri Bottas.