À l’occasion de la conférence de presse de rentrée du Conseil national, qui s’est tenu mardi matin, le Président Stéphane Valeri et les conseillers nationaux ont fait un point sur les priorités de l’Assemblée, notamment en matière de lutte contre la pandémie de Covid-19, de qualité de vie et de relance économique.

Entouré de la vice-présidente Brigitte Boccone-Pages, de Béatrice Fresko-Rolfo (Conseillère nationale Horizon Monaco), Balthazar Seydoux (Président de la commission des finances et de l’économie nationale), Christophe Robino (Président de la commission des intérêts sociaux et des affaires diverses) et Marc Mourou (Président de la commission de l’éducation, de la jeunesse et des sports), Stéphane Valeri a fait le point sur les l’actualité du moment.

Un centre de dépistage lancé à l’espace Léo Ferré

Parmi les principaux axes de discussions, l’ouverture dès ce mercredi d’un centre de dépistage à l’espace Léo Ferré pour lutter contre la pandémie de Covid-19, ainsi que la confirmation de la réduction du déficit budgétaire. À propos du premier point, Christophe Robino a révélé de nouveaux usages de tests, en particulier salivaires, et qui seraient beaucoup plus rapides et moins chers que les PCR. De son côté, Béatrice Fresko-Rolfo a insisté sur la nécessité de respecter les gestes barrières tandis que Marc Mourou est revenu sur les élèves monégasques positifs au Covid-19.

Des bus électriques à l’étude

Soucieuse que la qualité de vie des Monégasques reste intacte, Brigitte Boccone-Pagès a quant à elle évoqué la tranquillité des résidents, en souhaitant la réduction des nuisances sonores, avec notamment une réflexion menée sur l’installation de protections anti-bruit, d’engins de travaux électriques ou de bus électriques, avec des essais déjà en cours. La vice-présidente a également affirmé qu’il n’y aurait pas de nouveaux chantiers sur un lieu déjà saturé.

Un plan de relance renforcé

Concernant les mesures de soutien et le plan de relance, le Président du Conseil national a rappelé la poursuite du CTTR (Chômage total temporaire renforcé) jusqu’à fin octobre, alors que Balthazar Seydoux a précisé que près de la moitié des 300 millions d’euros votés il y a quelques mois étaient encore disponibles. 75 millions d’euros seront utilisés pour le CTTR et la CARE (Commission accompagnement de la relance économique).

Un déficit budgétaire en baisse

Enfin, concernant le déficit budgétaire, Jean Castellini a précisé lors de la CPE qu’il devrait être ramené entre 100 et 150 millions après être passé à moins de 300 millions en juin. Pour rappel, celui-ci avait atteint 500 millions d’euros lors du pic de la crise. À noter que le Fonds de Réserve Constitutionnel se porte bien, avec une légère progression.

Une nouveau confinement est quant à lui complètement écarté dans les semaines à venir, Stéphane Valeri appelant à ne pas tomber « dans la panique. »