Le Comité Régional de Tourisme (CRT) Côte d’Azur a publié le bilan de la saison estivale 2020. Sans surprise, malgré une amélioration durant l’été, la chute de la fréquentation est plus qu’importante et les pertes financières pharaoniques.

Après une saison printanière au point mort, la Côte d’Azur a connu un redémarrage « très lent ». Les hôtels ont connu 56 % d’occupation en juillet puis 81 % en août, avec un pic de fréquentation de 92 % lors du week-end du 15 août. Ce dernier chiffre, proche de celui des saisons précédentes, ne suffit pas à palier les mauvais résultats liés à cette crise sanitaire inédite.

Chute de la fréquentation dès fin août

Trois constats ont été faits par le CRT Côte d’Azur : tout d’abord, une rechute rapide de la fréquentation dès la fin du mois d’août. En cause, le « retour des tensions sanitaires en Europe » avec l’obligation de quatorzaine pour les voyageurs en provenance de France. Ensuite, l’absence « d’une grande partie de la clientèle internationale long courrier » (Russes, Américains, Européens de l’Est…). Enfin, pas de clientèle internationale veut également dire baisse des dépenses, compte-tenu du pouvoir d’achat limité de la clientèle locale.

2,5 milliards d’euros de perte de chiffre d’affaires

Cela se traduit donc par une très grosse perte de chiffre d’affaires de plus de 2,5 milliards d’euros sur l’année, dont 600 millions sur les mois de juillet et d’août. « Le marché global du tourisme se trouve durablement ébranlé par la crise de la COVID, et la motivation des voyageurs est en berne », constate le CRT Côte d’Azur. Quid de l’avenir ? « Pour la Côte d’Azur, les perspectives de performance à venir restent directement liées à la reprise du tourisme international », ajoute l’organisme. Selon l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), le nombre de touristes internationaux aurait chuté de 70 % en 2020.