Mercredi 4 novembre, Laurent Anselmi, Conseiller de Gouvernement-Ministre des Relations Extérieures et de la Coopération, a participé à la 130e Session du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe. Un entretien au cours duquel il a abordé plusieurs points.

L’échange a eu lieu par vidéoconférence en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19. Organisée par la Présidence grecque du Comité des Ministres, la réunion ministérielle réunissait les ministres des Affaires étrangères des quarante-sept Etats membres du Conseil de l’Europe. À cette occasion et au vu de la situation sanitaire actuelle, M. Anselmi s’est exprimé sur « la nécessité d’une action collective face à la pandémie ainsi que sur l’importance de créer un espace de valeurs partagées au-delà des frontières du continent » rapporte le Gouvernement princier dans un communiqué.

Il a également profité de son allocution pour faire part de l’attachement de Monaco au système de la Convention et a indiqué qu’un Colloque de haut niveau académique sur « Monaco et la Convention européenne des droits de l’Homme » serait organisé afin de célébrer à titre national les 70 ans de la Convention. Du moins dès que la situation sanitaire sera plus favorable.

Les États membres unis face à la crise sanitaire

Par ailleurs, il a été question de soutenir ou non la Déclaration d’Athènes de la Présidence grecque du Comité des Ministres, intitulée « Répondre efficacement à une crise sanitaire dans le plein respect des droits de l’Homme, de la démocratie et de l’Etat de droit ».

Au total, quarante-trois Etats membres du Conseil de l’Europe, dont Monaco – qui a adhéré au Conseil de l’Europe le 5 octobre 2004, en devenant ainsi le 46ème État membre – ont exprimé leur soutien. Enfin, ils ont «  réitéré leur engagement à respecter la Convention européenne des droits de l’Homme en toutes circonstances et à garantir collectivement un environnement sain aux générations futures. »