Après de nombreuses rumeurs de retour au confinement, le Gouvernement princier assure que l’option n’est pas envisagée pour le moment. En cette période de crise sanitaire liée au Covid-19, tout est mis en oeuvre pour assurer la sécurité des Monégasques et résidents.

Le 29 octobre dernier, le Gouvernement princier avait annoncé une série de mesures de sécurité. Les objectifs ? Faire face aux défis sanitaires tout en préservant les activités économiques. Cette volonté de maintenir un équilibre salutaire est appréciée par Nicolas Matile Narmino, le président de L’Union des Commerçants et Artisans de Monaco. Sur le compte Facebook de l’organisation, il s’est dit rassuré de la non mise en place du confinement pour les commerces qui craignent autant pour leur santé que pour leur économie un pic de la pandémie. Néanmoins, il en va de la responsabilité de tous et il apparaît que les gestes barrières ne sont pas assez respectés en Principauté, d’où la mise en place de contrôles plus systématiques de la part de la Sûreté Publique.

Une prise en charge sous contrôle

Jeudi 5 novembre au soir, dix-huit nouveaux cas positifs à la Covid-19 ont été révélés, élevant le bilan sanitaire à 430 personnes depuis le début de la pandémie. Le gouvernement monégasque se dit suffisamment armé pour affronter une deuxième vague et soigner les patients Covid-19 avec 21 places de réanimation mobilisables. Aussi, il y a lieu de constater 25 guérisons supplémentaires soit 318 au total. Mais également une nouvelle stratégie de dépistage à adopter sans plus attendre selon le docteur Christophe Robino, président de la commission des intérêts sociaux et des affaires diverses : « Les tests antigéniques, par prélèvements naso-pharyngés ou buccaux et bientôt sur simples prélèvements salivaires représentent la réponse idéale car ne nécessitant pas d’installation lourde, permettant un prélèvement à grande échelle et un rendu en moins de 30 minutes. »