Dans un souci de respect des règles sanitaires imposées par la pandémie de Covid-19, le Prince Albert II a souhaité réaménager les célébrations de la fête nationale en cette année exceptionnelle. Des modifications qui ont été détaillées le vendredi 6 novembre dans un communiqué de presse du Palais princier.

Dans le fond, les traditions ont été respectées, dans la forme, le soutien du peuple enthousiaste a manqué à l’appel. En effet, Covid-19 oblige, seules quelques personnes résidents en Principauté et dans sa région proche ont été invitées. Pour assurer le respect des gestes barrières et limiter les regroupements : « Les corps diplomatiques et consulaires seront représentés par le doyen et le vice-président du corps diplomatique en Principauté, le président de l’association des consuls honoraires de Monaco, et les ambassadeurs de Monaco non-résidents ». Si toutes les cérémonies de remises de distinction du Prince ont été maintenues dans la cour d’Honneur et sans réception à l’issue, ce n’est pas le cas de la réception des corps diplomatique et consulaire ainsi que du spectacle pyromélodique au Port Hercule.

Quelques célébrations à distance

Même sentence pour la cérémonie de remise des médailles du Travail et des médailles d’Honneur par le ministre d’État Pierre Dartout. « Les récipiendaires recevront leur médaille accompagnée d’un courrier soit à leur domicile soit dans leur entreprise. » En effet, les livraisons s’affirment comme une nouvelle initiative cette année puisque les colis des aînés monégasques ont aussi été envoyés. Autre nouveauté : la création d’une promotion Covid-19 par le Prince Albert II. Les honorés devront néanmoins attendre jusqu’au 16 novembre pour la cérémonie qui aura lieu au Palais princier. Un peu de patience également pour la messe de Te Deum qui débutera à 10 heures le 19 novembre, suivie de la prise d’armes dans la cour d’Honneur.