Moderna et Pfizer/ BioNTech ont déposé ce mardi 1er décembre une demande d’autorisation de leur vaccin contre la Covid-19 dans l’UE auprès de l’Agence européenne du médicament (EMA). Ils espèrent une distribution sur le marché d’ici la fin du mois.

Ce sont les premiers à faire leur demande de commercialisation aux États-Unis et en Europe à l’autorité sanitaire de l’Union européenne. Cette demande est conditionnelle, soit soumise à une surveillance renforcée pendant les premiers mois de son utilisation.

L’Agence européenne du médicament s’est engagée à délivrer son autorisation au plus tard le 29 décembre prochain et pour l’heure les vaccins sont exposés à des examens. À noter qu’ils affichent une excellente efficacité : 95 % pour Pfizer et 94,1 % pour Moderna. Néanmoins, étant fondés sur l’ARN messager, ils seront soumis à une surveillance étroite.

Répartition des doses en Europe

« Les accords que nous avons conclus stipulent que tous les pays membres auront accès à un vaccin en même temps, dès qu’il aura été approuvé » a assuré la commissaire européenne à la Santé, Stella Kyriakides, dans Le Journal du Dimanche. Et les doses devraient être distribuées au prorata de la population dans l’Union européenne.

Si la France s’en verrait attribuer 15 %, du côté du Royaume-Uni, le vaccin sera disponible dès la semaine prochaine. En effet, ce mercredi 2 décembre, le gouvernement britannique a annoncé l’autorisation du vaccin établi par Pfizer et BioNTech. À Monaco, encore un peu de patience, puisque les commandes ont déjà été effectuées.