Après une décennie de mesures météorologiques, les chiffres de l’IMSEE confirment une hausse des températures. L’année 2020 arrive en tête des années les plus chaudes.

À l’heure où les signes du réchauffement climatique se font nombreux, 2020 ne déroge pas à la règle en enregistrant des températures particulièrement chaudes. Avec 17,8°C de température moyenne, elle compte parmi les quatre années les plus chaudes (2020, 2019, 2018 et 2006) enregistrées en Principauté depuis 1969.

Le rapport de l’IMSEE montre que les températures sont restées plus élevées que la normale pour une grande partie de l’année, avec + 1,33 °C par rapport à la normale climatique. Le maximum relevé sur l’année, au niveau de la Station du Jardin Exotique, est de 33,3°C. La tendance est donc à l’augmentation, et ce depuis les années 70. Chaque année et chaque décennie montent la barre un peu plus haute au niveau des températures.

>> À LIRE AUSSI : Quel futur pour la Côte d’Azur à l’heure des changements climatiques ?

Toujours autant de soleil et peu de pluie

La Côte d’Azur et Monaco sont connus pour leurs hivers doux et leurs étés chauds. En moyenne, le nombre d’heures d’ensoleillement était de sept heures par jour en 2020. Un chiffre qui se rapproche très fortement de celui de 2019 (-1 %).

En 2020, la pluie s’est faite plutôt discrète. On note un cumul de pluie légèrement déficitaire (20 mm par rapport à la normale) et un nombre de jours de pluie inférieur aux années précédentes. Certains épisodes pluvieux intenses ont tout de même marqué l’année comme pour la journée du 4 juin où il est tombé l’équivalent de 3 fois la pluviométrie mensuelle ou la tempête Alex du 2 octobre, qui a laissé bien des séquelles sur l’arrière-pays.