Dans une interview accordée à nos confrères de Monaco Info, Luca Masala, Directeur de l’Académie Princesse Grace, s’est exprimé sur le fonctionnement actuel de l’école de danse. Comment les élèves vivent cette année rythmée par la Covid-19 ? Éléments de réponse.

« On a la chance d’être dans un pays où on peut encore voir des spectacles, et où les écoles de danse sont encore ouvertes. » D’emblée, Luca Masala a fait part de sa gratitude de pouvoir maintenir les cours au sein de l’Académie Princesse Grace. C’est dire qu’à travers le monde, les futurs danseurs n’ont pas eu le droit à ce même traitement de faveur.

>> À LIRE AUSSI : VIDÉO. Au cœur de l’une des meilleures académies de danse mondiales

Toutefois, à Monaco, les mesures sanitaires mises en place permettent de garantir une formation aux passionnés de danse. Ces derniers sont présents aux cours depuis le mois d’août et rien n’a réellement changé depuis, excepté le fait que les professeurs et le staff portent désormais des masques pour se protéger, eux, et ceux qui les entourent. 

 L’Académie Princesse Grace vit dans une bulle sanitaire. Les élèves y travaillent plus ou moins normalement. 


Des élèves confinés à l’Académie

Même si l’établissement met tout en oeuvre pour préserver ses élèves, « il y a quand même une petite angoisse, une anxiété. » En effet, en plus de ne pas avoir le droit « de sortir seuls et d’être toujours accompagnés », les danseurs appréhendent leur futur dans la danse, les spectacles n’ayant plus lieu dans plusieurs pays.

>> À LIRE AUSSI : La Princesse Grace comme vous ne l’avez jamais vue dans un nouveau documentaire

Mais la positivité reste le maître-mot. « Depuis onze ans, tous les élèves diplômés trouvent du travail. Ainsi, les compagnies reviennent vers nous chaque année. » La tendance s’est d’ailleurs confirmée puisque « sur sept élèves qui vont être diplômés, trois ont déjà trouvé un contrat. »