Les élèves de CP, CE1 et ceux à besoins particuliers ont désormais adopté les masques « inclusifs », pour un meilleur apprentissage.

Depuis le mois de septembre, certains écoliers de Monaco doivent apprendre, en plus de leurs leçons, à vivre avec le masque. Celui-ci est devenu obligatoire à partir du CP, comme pour les collégiens et les lycéens. Mais dans ces classes où l’on apprend à lire, le masque peut être un obstacle.

Alors que les enseignants portent déjà des masques transparents depuis la fin des vacances de la Toussaint, c’est maintenant aux élèves de porter ce genre de masque. Ce sont les classes de CP, de CE1, les élèves à besoins particuliers (AIS, SEGPA) et ceux porteurs d’un handicap auditif qui sont concernés. En tout, ce sont plus de 2 000 masques « inclusifs » qui ont été distribués.

>> A LIRE AUSSI : Covid-19 : comment la France et Monaco protègent leurs écoliers ?

Un meilleur apprentissage

Si la communication verbale est importante dans ce type de classe, la communication non-verbale a aussi son importance. C’est notamment en associant les deux que l’apprentissage de la lecture se fait. Ces masques, qui permettent tout autant de détecter les sons que le mouvement des lèvres, sont utilisés pour des temps d’apprentissage déterminés (lecture, phonologie, langue).