Interrogé en conférence de presse sur la création d’une Super Ligue européenne fermée qui viendrait concurrencer l’actuelle Ligue des champions, l’entraîneur de l’AS Monaco a tenu a défendre la C1, une compétition qui lui tient à coeur.

La nouvelle a été accueillie comme un choc. Dimanche, les douze clubs fondateurs (Arsenal, Manchester City, Chelsea, Tottenham, Liverpool, Manchester United, Real Madrid, Atlético Madrid, FC Barcelone, Juventus Turin, Inter, Milan AC) de la Super Ligue ont officialisé leur volonté de créer une nouvelle compétition, afin de générer plus de revenus que la Ligue des champions actuelle.

La question du mérite évoquée

Une décision qui n’a pas manqué de faire réagir Niko Kovac, ce mardi en conférence de presse. « Il y a une question de mérite dans ce sport et beaucoup de fans partagent cette opinion, a confié le technicien croate, faisant référence au manque d’équité de la Super Ligue, qui réunirait quinze clubs permanent au sein d’une ligue partiellement ouverte qui se disputerait à vingt clubs. Nous voulons jouer et nous battre chaque jour pour être européen avec l’AS Monaco et jouer l’Europe. J’ai grandi avec la Ligue des champions. J’ai connu la naissance de cette compétition et j’ai eu la chance de la jouer puis d’entraîner. J’aime cette compétition. Rien que son nom, Ligue des champions, c’est évocateur. »

>> À LIRE AUSSI : ENTRETIEN. Eliot Matazo (AS Monaco) : « Le projet du club m’a immédiatement convaincu »

Alors que dans le même temps, l’UEFA a annoncé le nouveau format de la Ligue des champions à partir de 2024 (36 clubs au lieu 32), Niko Kovac a insisté sur sa volonté de voir la C1 se poursuivre dans son schéma actuel. « Les formats ont souvent changé. Je suis né et j’ai grandi avec la Coupe des clubs champions puis j’ai joué la Ligue des champions. Je suis pour conserver le format actuel. »