Au cours de la dernière décennie, 2,5 millions de personnes ont perdu la vie en se noyant. Face à ce triste constat, les Nations Unies ont donc adopté la Résolution sur la prévention mondiale de la noyade, un engagement que mène la Fondation Princesse Charlène de Monaco depuis 2012 en soutenant l’apprentissage de la natation dans des pays en voie de développement, comme au Bangladesh.

Lors des dix dernières années, 90% des décès causés par la noyade ont eu lieu dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. Au Bangladesh, 15000 enfants meurent de la noyade, chaque année. En adoptant la toute première résolution sur la prévention de la noyade, les Nations Unies espèrent ainsi servir de modèle d’action pour l’ensemble de ses États membres. Le 25 juillet devient donc la Journée mondiale de la prévention de la noyade.

Apprendre à nager pour sauver des vies

Depuis 2012, la Fondation Princesse Charlène de Monaco s’engage dans de nombreux pays en voie de développement pour soutenir l’enseignement de la natation. La Fondation a notamment financé une trentaine de projets. Plus de 35000 enfants et adultes ont ainsi bénéficié des programmes menés dans dix-huit pays, comme « Learn to Swim » sur l’apprentissage de la natation, « Water Safety » sur la prévention de la noyade » et « Sport & Education » portant sur les valeurs du sport.

Depuis 2013, la Fondation Princesse Charlène de Monaco soutient financièrement plusieurs projets de la Royal National Lifeboat Institution (RNLI), une ONG britannique qui sensibilise les populations de nombreux pays face aux dangers de la noyade.