Le Souverain y a dévoilé une plaque en honneur à sa famille.

Le 15 juillet, le Prince a commencé sa journée en se rendant à Abrest où le préfet de l’Allier, Jean-Francis Treffel, le président du Conseil départemental, Claude Riboulet, et le président de Vichy communauté, Frédéric Aguilera l’ont accueilli. Il y a visité l’usine Ligier, constructeur français de voitures sans permis et d’utilitaires électriques, qui équipe la Poste de Monaco avec des véhicules électriques.

Puis, il s’est rendu à Effiat dans le Puy-de-Dôme. Le Préfet Philippe Chopin et Marc Carrias, maire de la commune l’ont reçu. Après une cérémonie républicaine sur le parvis de la Mairie, le Souverain a révélé la plaque qui officialise l’adhésion d’Effiat au réseau des Sites historiques Grimaldi de Monaco. En effet, la famille Coiffier d’Effiat figure dans la lignée de Louise d’Aumont-Mazarin, épouse du Prince Honoré IV. Le cortège a continué vers l’église du village, où se situe la tombe du Maréchal d’Effiat sur laquelle le Prince s’est recueilli.

La visite d’un château classé monument historique

Ensuite, le Prince s’est rendu au château d’Effiat, grand projet architectural de l’illustre ancêtre de la famille. Cette visite guidée par M. Hubert de Moroges, propriétaire des lieux, a été un moyen de découvrir l’histoire du Maréchal d’Effiat, ami de Richelieu et ministre du roi Louis XIII.

La journée s’est terminée par un tour du musée « L’Aventure Michelin ». Florent Menegaux, président du fabricant français de pneumatiques, était présent pour faire la visite au passionné d’automobiles qu’est le Prince Albert II.