Auteure de nombreux projets, la conseillère-ministre laisse derrière elle un paysage moderne et un tunnel dont elle est particulièrement fière.

Marie-Pierre Gramaglia quitte son poste de Ministre de l’Equipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme. Un poste qu’elle a occupé pendant plus de 10 ans.

Nous lui devons les grands chantiers d’aujourd’hui, telle que le nouveau Centre Hospitalier Princesse Grace, l’îlot Pasteur, l’extension en mer et l’usine de traitement des déchets. De plus, nous lui devons aussi des services comme les véhicules Mobee et les vélos MonaBike.

Dans un entretien à Monaco Info au sujet de son départ du Gouvernement, l’ancienne conseillère-ministre décrit la Principauté comme un lieu où « il fait bon vivre, avec un équilibre entre l’urbanisation et la qualité de vie. »

« La qualité de vie est essentielle à Monaco« 

Mme Gramaglia se dit particulièrement fière du tunnel Albert II. « La conjoncture économique nous disait plutôt qu’il fallait attendre car on allait dépenser plus de 100 millions pour la réalisation de cet équipement (…) J’ai vraiment, avec mes équipes, défendue ce projet et je suis très fière aujourd’hui que ce tunnel existe car c’est un élément clef de la mobilité et de l’accessibilité de la Principauté. »

Travel Club Monaco

Et quant au ressenti de la population, Marie-Pierre Gramaglia trouve que les gens sont bienveillants, et qu’ils « remercient tout ce que la Principauté leur apporte. » « Il faut trouver un équilibre entre construire le Monaco de demain et être à l’écoute des riverains. La qualité de vie est essentielle à Monaco et réduire au maximum les nuisances liées aux chantiers est indispensable, » a-t-elle conclu.

Céline Caron-Dagioni reprend le flambeau, devenant ainsi la seconde femme à occuper ce poste.

>> À LIRE AUSSI : Monaco réduit les nuisances sonores de ses chantiers