Le secrétaire général du Secours Populaire des Alpes-Maritimes s’est confié en marge du derby de la Côte d’Azur remporté par l’AS Monaco (1-0), dont il a donné le coup d’envoi. Un match placé sous le signe de la solidarité, avec une opération de vente aux enchères de maillots menée par les deux clubs afin de venir en aide aux familles ukrainiennes réfugiées dans le département.

Comment est née cette opération caritative entre l’AS Monaco, l’OGC Nice et le Secours Populaire 06 ?

Nous essayons de mobiliser au maximum le grand public pour nous soutenir dans nos actions. Nous avons beaucoup de bénévoles mais nous avons besoin de frais fixes également. L’OGC Nice et l’AS Monaco nous soutiennent depuis plusieurs années déjà à travers des billets gratuits pour les familles que nous aidons.

Quand les clubs ont vu ce qu’il se passait dans le département, ils nous ont immédiatement contactés. L’AS Monaco a tout de suite voulu nous aider. Cette opportunité de match, de derby, qui fait vibrer le cœur de la région, est la meilleure possible. Cela permet de récompenser le travail extraordinaire de nos bénévoles, tout en faisant profiter les familles ukrainiennes que nous avons pu faire venir au stade.  

Comment seront utilisés les bénéfices de cette vente aux enchères de maillots ? 

Nous venons d’acheter des produits d’hygiène, des couches pour les enfants ou des denrées alimentaires. Les familles peuvent ainsi venir dans les quinze antennes de notre département pour trouver gratuitement des produits de première nécessité. Il faut savoir que les réfugiés sont venus avec peu de moyens, surtout ceux qui arrivent en ce moment.

Le département des Alpes-Maritimes est celui qui reçoit le plus de flux d’Ukrainiens après Paris

Jean Stellittano

Au début de la crise, les plus riches sont arrivés, mais cette seconde vague de réfugiés est beaucoup plus modeste. Nous devons tout faire pour qu’ils trouvent une autonomie financière, mais il faut du temps et forcément des dons pour pouvoir subvenir à leurs besoins. Aujourd’hui, le Secours Populaire des Alpes-Maritimes soutient près de 1 300 Ukrainiens.

D’autres actions sont-elles mises en place par le Secours Populaire 06 à destination de ces familles ?

On essaye de proposer autre chose que des produits de première nécessité. Des familles vont pouvoir se rendre au Musée Océanographique par exemple. Nous devons les aider à sortir de ce climat anxiogène et stressant en proposant des sorties pour s’aérer la tête.

LIRE AUSSI : Ukraine : la Croix-Rouge monégasque appelle aux dons

Nous essayons de leur apporter le maximum de réconfort matériel et psychologique. Mais cela coûte énormément d’argent. C’est pour cela qu’une action comme celle menée par l’AS Monaco avec le soutien de l’OGC Nice nous aide beaucoup. Tout le monde a compris que c’est une action qui va durer dans le temps et que les familles ne pourront pas repartir tout de suite. La solidarité qui s’est exprimée dès les premiers jours doit tenir dans le temps.

Jean--Stellittano-min
© AS Monaco

Comment gérez-vous l’arrivée des réfugiés ukrainiens ?

Le département des Alpes-Maritimes est celui qui reçoit le plus de flux d’Ukrainiens après Paris. Près de 7 000 Ukrainiens seraient présents dans le département. Depuis deux ans, le Secours Populaire 06 est particulièrement mis au travail (sourire). Mais nous sommes conscients du rôle que nous jouons. Nous sommes toujours aussi heureux d’aider ces populations. Tout le monde doit être uni pour affronter ces défis sur le long terme. Les opérations, comme cette vente aux enchères menée par l’AS Monaco, nous donne vraiment du baume au cœur. Il faut savoir qu’il n’y a pas de petits dons. Même les plus petits sont précieux.

Quelles sont les grandes opérations menées actuellement par le Secours Populaire 06 ?

Nous avons aidé énormément de familles et d’artisans lors de la tempête Alex, avec plus d’un million d’euros d’aides financières débloquées à destination des sinistrés de la tempête. Nos bénévoles sont extrêmement mobilisés, même un an et demi après la catastrophe. Nous sommes également présents auprès des populations touchées par la Covid-19.

On est un peu inquiet de voir que l’aide fléchit par rapport à l’élan des premiers jours du conflit

Jean Stellittano

Dans les premières semaines de confinement, en mars 2020, en l’espace de deux mois et demi, nous avons distribué plus de 130 000 repas aux personnes réfugiées dans tous les hôtels du département. En janvier 2020, avant la covid-19, le Secours Populaire aidait près de 5 000 personnes dans le département des Alpes-Maritimes. Aujourd’hui, nous aidons près de 13 000 personnes. Nous avons heureusement la chance de pouvoir travailler avec d’autres associations et de nombreuses villes. La solidarité s’exprime sous toutes ses formes.

Intervenez-vous souvent sur Monaco ?

La Croix-Rouge Monégasque est très présente dans le cœur des Monégasques et oeuvre énormément sur les sujets que l’on a abordés. Jusqu’à ce jour, nous n’avions pas eu l’occasion d’intervenir sur Monaco, même si l’AS Monaco nous offre régulièrement des places de matchs. C’est une opportunité de faire connaître aux Monégasques le travail qui est accompli par notre association.

LIRE AUSSI : Ligue 1 : L’AS Monaco remporte le derby de la Côte d’Azur face à l’OGC Nice

Comme je le dis toujours, c’est grâce à une association comme la nôtre que notre région reste agréable à vivre. Le travail que nous effectuons chaque jour auprès de ces personnes en difficulté fait que le vivre ensemble est maintenu. Nous ne sombrons pas dans la mendicité avec des gens en grande dépression. Ce travail contribue à la qualité de vie que nous connaissons tous sur la Côte d’Azur.

Ressentez-vous une mobilisation importante des citoyens dans les dons que vous recevez ?

Malheureusement, une actualité en chasse une autre. C’est humain, mais depuis le début du premier tour de l’élection présidentielle, le regard des Français s’est tourné ailleurs. On le comprend, c’est normal, c’est une échéance importante. Mais on est un peu inquiet de voir que l’aide fléchit par rapport à l’élan des premiers jours du conflit.

A l’occasion du derby de la Côte d’Azur, l’AS Monaco et son président, Dmitri Rybolovlev, ont entrepris plusieurs actions en faveur des réfugiés ukrainiens, avec le Secours Populaire des Alpes-Maritimes. Le Président de l’ASM a fait un don à l’association, le club lui a également reversé une partie des recettes du match et une vente aux enchères de maillots de la rencontre a été organisée sur la plateforme MatchWornShirt.

Les lecteurs qui souhaitent s’associer à l’action du Secours Populaire peuvent faire un don sur le site www.secourspopulaire.fr ou participer à la vente aux enchères de maillots (jusqu’à la fin de cette semaine) sur le site www.matchwornshirt.com.