Steeve Chantrel, fondateur de la start-up, nous présente Infineis, l’une des trois entreprises consacrées au domaine médical qui viennent de rejoindre MonacoTech.

La science, au service de la santé. Dans cette nouvelle série consacrée aux trois start-up MedTech qui viennent de rejoindre MonacoTech, l’on retrouve Infineis, qui travaille sur la simplification de la chirurgie intracrânienne. Steeve Chantrel, son fondateur, a accepté de répondre à nos questions.

Parlez-nous d’Infineis

Infineis a été créée il y a un peu moins d’un an, autour d’un projet qui a vu le jour il y a déjà quelques années. Grâce à l’imagerie médicale, l’intelligence artificielle et l’impression 3D, nous avons mis au point un dispositif personnalisé au patient, dédié à la chirurgie intracrânienne. Nos domaines d’application sont l’oncologie humaine et vétérinaire, le traitement de la surdité profonde et le traitement des démences, comme la maladie de Parkinson. Notre ambition est de fournir une solution aussi simple à utiliser qu’une seringue médicale pour traiter les tumeurs cérébrales.

Pourquoi avoir voulu rejoindre MonacoTech ?

L’écosystème de MonacoTech correspond à nos attentes en termes de dynamisme et d’accompagnement. Nous le voyons depuis notre intégration au programme, le suivi est personnalisé et nous évoluons dans un environnement très stimulant, où il est très simple d’interagir avec divers acteurs du domaine. Grâce à MonacoTech, nous sommes en prise directe avec tout l’écosystème monégasque, ce qui nous permet d’avancer plus vite et dans de très bonnes conditions. De plus, le rayonnement international de Monaco est un atout majeur pour notre développement à l’étranger.

Quels ont été ou quels sont les plus gros défis à relever ?

Nous avons dû surmonter de nombreuses épreuves pour trouver et allier les bonnes technologies impliquées dans notre solution. Il a, ensuite, fallu rendre cette solution cliniquement viable grâce aux interactions constantes avec les praticiens, c’est ce qui nous a permis de gagner la confiance des spécialistes du domaine. Après toutes ces étapes, notre plus grand défi est encore et toujours de sauver plus de vies.