Les élus veulent défendre le pouvoir d’achat face à l’inflation.

Aider les fonctionnaires en activité et retraités de l’Etat et de la Commune, les agents de l’Etat et les personnels hospitaliers du Centre Hospitalier Princesse Grace : voici la nouvelle mission du Conseil national, face à l’inflation.

« Les élus se préoccupent du maintien du pouvoir d’achat des fonctionnaires de l’Etat et de la Commune, en activité et retraités, peut-on lire dans un communiqué. Ils ont attiré l’attention du Gouvernement, notamment par un courrier au Ministre d’Etat, sur le fait que les revalorisations du 1er janvier et du 1er juillet décidées par l’exécutif, sans concertation avec le Conseil National (1,2% puis 2% soit 3,2% en tout), ne couvrent pas la hausse de l’inflation prévue à plus de 5%. »

Les élus indiquent également que la revalorisation de 3,4% de la valeur du point d’indice du personnel non médical – effective à partir de juillet – n’est pas suffisante pour compenser l’inflation. Les élus se disent « préoccupés par la situation des personnels, particulièrement ceux aux salaires les plus modestes, affectés par les hausses des coûts de l’énergie, des transports et des produits alimentaires. »

Et pour l’Hémicycle, la grande priorité reste de maintenir l’excellence du système de santé de la Principauté : « Il est essentiel que les conditions de rémunération et de travail, la revalorisation des professions médicales et non médicales – dont on se souvient du dévouement exceptionnel durant toute la période liée à la pandémie – les investissements dans les infrastructures et le plateau technique, ainsi que la qualité des soins, restent une priorité pour l’Etat Monégasque. »

LIRE AUSSI : L’Organisation Mondiale de la Santé récompense les soignants de la Principauté

Tous ces points devraient être au centre des prochaines discussions entre le Conseil national et le Gouvernement Princier, en particulier lorsque seront évoquées les questions budgétaires.