Brève

Aéroport Nice-Côte d’Azur : le Tribunal administratif valide l’extension du Terminal 2

aeroport-nice-cote-d-azur
© Office Tourisme Nice

Cette extension de 25 000 m2 devrait permettre aux passagers de bénéficier « des meilleures conditions d’accueil et de sécurité ».

Suite à l’audience du 19 septembre dernier, le Tribunal administratif de Marseille a rendu son jugement et a validé l’extension de l’aéroport Nice-Côte d’Azur.  Sur 25 000 m2, cette extension comprend deux bâtiments supplémentaires dans le prolongement du Terminal 2. Six nouvelles portes d’embarquement y seront notamment créées.

D’après le communiqué de l’aéroport, le Tribunal précise que « le projet n’a pas pour effet d’accroitre de façon sensible et certaine le trafic aérien », et déboute ainsi les associations de défense de l’environnement. Selon le jugement, l’augmentation du nombre de passagers « sera permise essentiellement par la poursuite de l’optimisation du taux de remplissage des avions et par l’augmentation des capacités des aéronefs », et non pas par l’augmentation du nombre d’avions circulant au sein de l’aéroport.

De son côté, l’aéroport niçois souligne que 36% des passagers sont des résidents et 24% des voyageurs fréquents, « ce qui contredit l’idée de sur-tourisme en limitant à moins d’un million le nombre de nouveaux voyageurs ». Il insiste également sur ses bonnes actions en matière d’environnement, à l’image de son engagement pris en 2020, afin de parvenir à la neutralité sans compensation avant 2030 (en intégrant le projet d’extension du Terminal 2 dans ses calculs).

LIRE AUSSI : Abou Dhabi maintenant accessible depuis l’aéroport de Nice en vol direct

14,5 millions de passagers en 2019

Si la capacité d’accueil théorique maximale de l’aéroport est de 14 millions de passagers, elle est souvent dépassée, comme en 2019 où elle a atteint 14,5 millions. Selon les prévisions, l’extension du Terminal 2 va permettre de porter à 18 millions de passagers la capacité théorique d’accueil de l’aéroport.

Cela permettra de meilleures conditions d’accueil et de sécurité, mais aussi, en cas de nouvelle vague de Covid-19, de respecter plus facilement les gestes barrières.