Reportage

Halloween : découvrez ces ouvrages pour la jeunesse à la Médiathèque de Monaco

halloween
Direction de la Communication

Dans quelques jours, nous célébrerons la très populaire fête d’Halloween. L’occasion de faire un arrêt par la Médiathèque de Monaco qui nous présente plusieurs livres en lien avec cet univers, notamment à l’attention des jeunes lecteurs. Bonbons ou farce ?

Céline Sabine, conservateur adjoint de la Médiathèque de Monaco et Didier Braquetti, responsable du rayon jeunesse, ont choisi plusieurs ouvrages autour d’un seul et même univers, celui d’Halloween.

1. Les sorcières de l’épouvanteur

  • Les sorcières de l’Epouvanteur, Joseph Delanay – Éditions Bayard Jeunesse, 2011.

Joseph Delanay a créé plusieurs séries de livres autour d’un personnage : l’Epouvanteur. Ce sont des chasseurs de monstres, des protecteurs dont toutes les histoires se situent dans un comté, au fin fond de l’Angleterre. Un chasseur de monstres qui a ses failles « pour provoquer un attachement », selon Céline Sabine.

Ce tome réunit plusieurs histoires autour des sorcières. « Le narrateur est toujours un épouvanteur et il raconte : il a été appelé par un fermier, par des villageois qui sont terrorisés par des sorcières, en l’occurrence, et il va s’en occuper », décrit Céline Sabine. 

La série de l’Epouvanteur se range du côté de la Dark Fantasy, que Céline Sabine ne recommande pas « avant 14 ans. » « La forme est accessible mais le contenu reste porté sur l’horrifique », explique la conservatrice adjointe à la Médiathèque de Monaco en ajoutant que l’écriture «est très réaliste et donne l’impression de lire des témoignages ». Pour lecteurs avertis, donc ! 

2. Comment Mélissandre la petite sorcière découvrit le secret du bonheur

  • Comment Mélissandre la petite sorcière découvrit le secret du bonheur, Guillaume Bianco – Éditions Little Urban, 2021.

Voilà un livre épais mais qui est une nouvelle fois à destination des plus jeunes. « L’auteur de cet album a réalisé un dessin par jour, il y en a donc 365 dans le livre », commence Didier Braquetti. « C’est l’histoire d’une petite sorcière, avec très peu de texte et une image par page. Cette petite sorcière, qui est très gentille et qui veut toujours aider le gens, va aller à la recherche du bonheur », poursuit le responsable du rayon jeunesse.

La sorcière va traverser de nombreuses aventures et croiser énormément de personnages différents, pour la plupart créatures et monstres. Les dessins sont très jolis et le livre est découpé en chapitres, ce qui laisse une grande liberté de lecture aux parents !

3. Il ne faut pas mettre les enfants au congélateur

  • Il ne faut pas mettre les enfants au congélateur, Michaël Escoffier et France Cormier – Éditeur : Éditions d’Eux, 2021.

« Ce sont des recettes à base d’enfants » : Didier pose directement le cadre de l’ouvrage. Tout sourire, le féru de lecture nous en dit un peu plus sur un livre totalement tourné vers l’humour. 

LIRE AUSSI : 13 mots en monégasque pour célébrer l’automne et Halloween

« Michaël Escoffier est une référence de l’humour et de la double lecture : les enfants vont lire au premier degré ces recettes d’enfants et les parents peuvent rire de leur côté sans traumatiser les enfants », explique le bibliothécaire. 

L’ouvrage n’est pas considéré comme de l’épouvante mais au sein de l’histoire, les enfants sont loin d’être cajolés. Céline Sabine se délecte d’une recette : «Sandwich à l’enfant : un enfant de 30 grammes, un peu de beurre de cacahuètes et le tour est joué ! Pour les petites faims pressés », conclut-elle. 

4. Starfell, Violette Dupin et le royaume évanoui

  • Starfell, Violette Dupin et le royaume évanoui, Dominique Valente – Éditions Casterman, 2022.

« C’est l’histoire d’une petite sorcière, qui vit dans une famille où chacun à un pouvoir. Celui de Starfell, de pouvoir retrouver des choses perdues, est moins sympa que les autres et elle occupe une place secondaire voire de roue de secours dans sa famille. Elle va être d’un coup réquisitionnée par la cheffe des dés parce que la mémoire du monde entier a disparu », résume Didier Braquetti. 

Une écriture simple, une belle morale ainsi qu’une remise en question du personnage principal, Starfell est un roman destiné aux 10-13 ans passionnant et dans lequel « on plonge rapidement », conclut le responsable du rayon jeunesse. 

5. Spooky & les contes de travers -1- Pension pour monstres

  • Spooky & les contes de travers -1- Pension pour monstres, Élian Black’Mor et Carine-M – Éditions Glénat Jeunesse, 2016.

Découvrez la meilleure amie des monstres !

«Spooky a son carnet intime et essaye de raconter des contes. Elle griffonne et elle marque son avis dans les contes. Il y a la partie racontée et la partie du point de vue de l’auteur », avance Didier. Il faut comprendre que Spooky n’a pas eu son diplôme de conteuse, ce qui peut donner l’impression que les histoires sont décousues. Les pages sont toutes marquées d’une marge, comme un cahier, et se retrouvent griffonnées, entre deux paragraphes de l’histoire.

LIRE AUSSI : Où fêter Halloween à Monaco avec ses enfants cette année ?

L’ouvrage prend la forme d’un journal intime et les histoires sont, elles, toutes fantastiques. On y retrouve des contes revisités, comme « La Princesse au petit pois », un conte de Hans Christian Andersen, paru en 1835. Y sont ajoutés de nombreux monstres, « un bestiaire impressionnant », selon Didier Braquetti. « C’est un vrai renouvellement pour les livres de contes », admet-il, autant sur la forme originale que sur le fond. 

Il existe trois tomes de Spooky. La série est considérée comme un recueil de contes mais il convient aussi bien à la lecture du soir qu’à la lecture seule pour les plus jeunes.

6. À travers les fenêtres

  • A travers les fenêtres, Marion Arbona – Éditions Les 400 coups, 2022.

Cet ouvrage n’est pas ouvertement lié à Halloween mais il a retenu notre attention jusqu’à en devenir un « coup de coeur », au même titre qu’au sein de la médiathèque. 

À travers les fenêtres est un ouvrage très grand format, uniquement en noir et blanc. Au coeur des pages, une successions de scènes se déroulant au travers de diverses fenêtres. « On y retrouve des familles de vampires, de monstres, inscrites dans l’architecture du livre », nous explique Didier, avant d’ajouter « et c’est tout simplement magnifique ». 

Il est vrai que l’ouvrage est très beau. Des dessins précis, dans un style original et qui recouvrent de très grandes pages fourmillantes de détails. À découvrir ! 

Halloween existe aussi dans les premières lectures !

À la fin de notre entretien, Didier Braquetti et Céline Sabine nous présentent trois livres, trois « premières lectures », dont l’univers est basé autour de celui d’Halloween. Du CP jusqu’au CE1, voire plus, les enfants peuvent apprendre à lire tout seuls avec de petites histoires où se bousculent squelettes, sorcières et vampires.